A l’occasion de la sortie de son tout premier livre, Denis Brogniart a été convié pour en faire la promotion sur le plateau du Quotidien. Le titre de l’ouvrage amenait les deux présentateurs a évoqué leur expérience personnelle sur leur service militaire respectif. Yann Barthès en a profité pour faire part de sa tentative d’entourloupe dont il n’est « pas fier »

Du haut de ses 53 ans, l’animateur mythique de Koh-Lanta s’est attelé à son premier ouvrage sobrement intitulé, Un soldat presque exemplaire paru ce 3 mars 2021 aux éditions Flammarion.

« Je rêvais d’écrire un livre depuis toujours » !


« Je rêvais d’écrire un livre depuis toujours« , indiquait-il pour l’occasion dans Femme Actuelle. Dans la foulée, le mari d’Hortense n’a pas manqué d’avoir eu une pensée émue pour son père, décédé d’un cancer il y a vingt-huit ans de cela. D’ailleurs, il lui dédie expressément cet ouvrage.

Pour la trame de ce premier roman, Denis Brogniart raconte s’être inspiré de l’histoire d’une rencontre qui l’a marqué au fer rouge. Il s’agit d’un militaire français revenu du Mali victime de blessures psychologiques.

« Lorsque je l’ai rencontré Stanislas, il y a cinq ans quand je suis devenu parrain des blessés de guerre, je me suis dit que son histoire était dingue. La descente aux enfers du combattant, la difficulté à sortir de chez lui, les séjours en hôpital psychiatrique…Ce phénomène, beaucoup plus fréquent qu’il n’y parait, de la blessure psychique chez ces militaires, parfois très jeunes… j’avais envie de le coucher sur le papier ».

« Pas tout le monde » !


De passage ce jeudi 04 mars sur le plateau du Quotidien pour la promotion de son ouvrage, Yann Barthès en a profité pour confesser à son confrère sa tentative d’enterloupe. « Pourquoi, à titre personnel, ça vous passionne l’armée ? », interrogeait-il alors à son invité. « Tout le monde a voulu se faire reformer. » Denis Brogniart de lui assurer que « Pas tout le monde ».

Yann Barthès de lui apprendre que lui non : « Moi j’ai voulu me faire réformer P4 ». Et il n’en est « pas fière« . Ce qui est loin d’être le cas de Denis Brogniart, fier de son parcours à l’armée : « Moi pas ».

J’étais étudiant en école de journalisme, je suis parti faire l’armée. J’ai eu la chance de faire l’armée dans ma spécification. J’étais journaliste à Terre Magazine. J’ai rencontré des militaires du bas de l’échelle, jusqu’aux généraux”, révélait-il.