Terrifié par le cancer qui a ravagé la vie de son plus grand ami, Vincent Lagaf’ s’est livré à cœur ouvert. L’ancien animateur craint de devoir vivre une telle souffrance. S’il doit mourir un jour, il « préfère que ça s’arrête net.« 

Vincent Lagaf’ a affronté malgré lui l’effroyable cancer qui a provoqué la mort de Philippe Rambaud.

L’hommage bouleversant d’Olivier Lejeune


« La nuit dernière, mon si cher ami Philippe Rambaud nous a quittés à 57 ans, déclarait-il avec beaucoup d’émotions. Un homme exceptionnel, un comédien délicieux et si drôle, bref, une présence. Et Dieu sait s’il s’est battu pour avoir des parcelles de bonheur », précisait-il.

Par la suite, il n’a pas manqué de rappeler leurs premières rencontres. « Je l’ai découvert en allant le voir jouer dans un petit théâtre des Abbesses. Ce jour-là, l’homme était ressorti totalement subjugué par son talent. Après le spectacle, je l’avais invité à dîner, confiait-il. Tout au long du repas, j’avais découvert un homme d’une sensibilité, d’une éducation rare mais surtout d’une passion dévorante pour le théâtre, confessait-il. Un soir, racontait-il, je l’ai vu boiter et souffrir. Plus d’appétit, lui qui était si gourmand, assurait-il avec regret. Le cancer était là, révélait-il. Traitements lourds qu’il a affrontés avec courage et optimisme« , rappelait-il vers la fin.

C’était ainsi qu’Olivier Lejeune a honoré la mémoire de son ami et grand collaborateur. À titre indicatif, il est le producteur de Pourquoi moi ? La fameuse pièce de théâtre qui a favorisé la rencontre entre le défunt artiste et Vincent Lagaf’.

Mais malheureusement, tout cela n’a pas suffi à freiner la bête qui a fini par prendre le dessus. Il a rendu en effet l’âme dans la nuit du 5 au 6 avril 2021. Sans précision, le journal France Dimanche faisait part d’un cancer qui a fait ravage dans son organisme. Arrivé à un certain stade, le comédien avait même perdu une jambe.

Vincent Lagaf’, réduit au silence face à la mort


Une mort qui a foutu la plus grosse peur à son duo Vincent Lagaf’. L’ancien animateur de TF1 s’imaginait mal vivre avec une telle maladie qui ravage « à petit feu. J’ai peur de la souffrance, de la déchéance« , affirmait-il. Ce qu’il craignait le plus c’est de « finir comme un légume attaché à des tuyaux. Je préfère que ça s’arrête net« , a-t-il terminé.

Aujourd’hui, tout le monde se rappelle encore du « duo hilarant« , embellir le plateau du programme Le juste prix. La séquence où le défunt acteur s’est mis dans la peau de la maman de Vincent Lagaf’ reste gravée dans la mémoire des fans.