Victime d’une escroquerie, Patrick Bruel pousse un gros coup de gueule chez Pascal Nègre sur les ondes de RFM. Fashiontechweek vous dit tout!

Victime d’une escroquerie, Patrick Bruel pousse un gros coup de gueule sur RFM ce dimanche 30 mai. Visiblement très en colère, le chanteur a dénoncé les usurpateurs d’identité sur les réseaux sociaux. Ces derniers qui comme il l’avait souligné chez Pascal Nègre ne se contentent pas uniquement que de proférer des insanités mais soutirent également de l’argent aux fans. Cette arnaque est pour l’heure, devenue monnaie courante.

Ces célébrités victimes de la même grosse arnaque.


Rappelez-vous de Laurence Boccolini qui, à l’instar de Patrick Bruel, poussait de temps à autre des coups de sang sur la Toile. Elle s’en était même pris une fois à Facebook qu’elle accuse ne rien faire pour arranger la situation. Mais il n’y a pas que la maman de Willow. Michel Cymes, Kendji Girac, Cyril Féraud, Jenifer, Slimane, Caroline Margeridon, etc. ont tous déjà été concernés par la même histoire. Certaines des personnalités commencent aujourd’hui à porter plainte, comme le cas de Faustine Bollaert.

« C’est tout simplement dégueulasse ! »


« C’est une avancée technologique et sociale absolument considérable qui a des meilleurs d’avantages, qui donne accès à la culture, à la communication…, concédait tout d’abord Patrick Bruel. Et puis, en même temps, il y a un code de la route, des limites à ne pas dépasser, mais ce n’est pas le cas parce qu’il y a des gens qui s’expriment et qui ne devraient pas pouvoir s’exprimer sur les réseaux sociaux. Les modérateurs ne font pas toujours leur boulot et ça peut être extrêmement néfaste, extrêmement dangereux« , avait fini par s’insurger l’ex-compagne d’Amanda Sthers. Lui-même victime d’une usurpation d’identité.

Voilà pourquoi il a décidé d’appeler ses fans à la vigilance. « Il n’y a pas un artiste qui va vous demander de l’argent. Il n’y a pas un artiste qui va vous demander des avantages pour ceci ou cela« , donnait-il le ton avant de poursuivre: « Pardon de faire un quart d’heure un peu long là-dessus, s’était-il excusé, mais c’est important parce que je ne suis pas le seul artiste à en avoir marre. Beaucoup d’artistes se plaignent. C’est tout simplement dégueulasse ! », avait fini par conclure un Patrick Bruel très offusqué.