Vianney est le petit nouveau coach du groupe. Dans l’exercice de ce nouveau rôle, le chanteur de 29 ans n’a pas manqué de heurter quelques-uns de ses acolytes avec ses blagues pour le moins osé dont notamment Amel bent. Cette dernière qui vient récemment de faire part qu’elle ne lui en veut plus.

Amel Bent et Vianney sont de nouveau des bons copains. La petite mésentente qu’il y a eu entre eux fait désormais partie du passé. Comme l’a affirmé la maman de Sofia et Hana, au final « elle l’aime (bien)quand même ».

« C’est le moment où tu choisis entre Timon et Pumba »


A peine la saison inédite de The Voice entamée, ça bardait déjà entre les coach du télécrochet précisément entre Amel Bent et Vianney.
Après bon nombre d’auditions à l’aveugle toutes enivrantes les unes des autres, c’est au tour de Séri de tout faire pour séduire les jurys et parvenir à les faire retourner depuis leurs fauteuils rouges.

En reprenant un des titres de Whitney Houston, l’adolescent de 19 ans a réussi à faire succomber autant Amel Bent que Vianney qui d’ailleurs s’arrachaient ses faveurs.

« C’est le moment où tu choisis entre Timon et Pumba », lâchait l’interprète de ‘Pas là‘ à Séri. Une remarque qui a quelque peu laissée Amel Bent visiblement intriguée au point qu’elle s’est empressée d’immédiatement tirer les choses au clair. Pour ce faire, la compagne de Patrick Antonelli de bien demander à son acolyte s’il se référait à elle lorsqu’il parlait du célèbre phacochère du Roi Lion. « Je veux juste savoir un truc…C’est très important pour moi. Quand tu dis Timon et Pumba, rassure-moi », lui interrogeait-elle.

« Bah, c’est moi Pumba » !


« Bah, c’est moi Pumba », lui rassurait alors Vianney. De quoi certainement enlever d’un poids la chanteuse. Et celle-ci d’ensuite révéler : « Même s’il m’a traité de Pumba, je l’aime quand même. Je l’appelle le chat parce qu’il est toujours perché. Il faut qu’on lui mette un arbre à chat qui tourne. Il ne faut pas lui mettre son fauteuil » !

Ce à quoi Vianney a expliqué : « J’ai ça depuis tout petit, depuis l’école primaire, je n’aime pas rester assis trop longtemps. C’est comme ça. J’aime bien bouger. Dans la vie, c’est pareil. C’est de l’hyperactivité. Rien d’autre« .