De passage ce jeudi 18 mars sur le plateau de Touche pas à mon poste, Fabrice Di Vizio a une fois de plus fait l’objet d’un très gros clash. Et ce n’est cette fois pas Gilles Verdez qui s’en est pris à lui mais un invité du talk-show. Le restaurateur a quelque peu atteint ses limites au point que l’avocat ait quitté illico le plateau.

Cyril Hanouna et sa bande de chroniqueurs sont revenus ce jeudi 18 mars 2021 sur les dernières mesures prises par le gouvernement dans la gestion du Covid-19.

Les chiffres officiels seraient-ils vraiment « bidonnés » ?


Et pour l’occasion, Fabrice Di Vizio a été invité pour réagir au discours du Premier ministre Jean Castex annonçant que 18 départements, dont l’intégralité des Hauts-de-France et de l’Île-de-France seront de nouveau confinés étant donné que les hôpitaux notamment les services de réanimation ne sont plus en état d’accueillir les malades.

Tandis que l’avocat insinuait que « les chiffres officiels » aient été « bidonnés« , beaucoup d’entre les chroniqueurs ont fini par l’accuser de complotisme. « La précision ne vous intéresse pas, les données ne vous intéressent pas, ce que vous voulez c’est des contes de fées, racontez-les vous si vous voulez« , s’insurgeait Fabrice Di Vizio qui menaçait de partir…L’intervention de Cyril Hanouna a toutefois réussi à le calmer.

Mais c’était sans compter la sortie d’un certain Stéphane, restaurateur de profession présent ce soir-là parmi les intervenants. Il faut dire que celui-ci n’ait pas ménagé ses mots et a, sans détour accusé Fabrice Di Vizio de faire de la « diarrhée verbale« . Sans compter qu’il lui reproche de perdre son temps à ne rien faire sur les plateaux de télé plutôt que de travailler à trouver une solution utile aux victimes de la pandémie qui se retrouvent pour l’heure sans rien.

« Vous croyez que je vais m’abaisser à un niveau comme ça ?


Sorti de ses gonds, l’avocat se leva et prenait la porte de la sortie. « Débattre avec un mec comme ça ? Vous croyez que je vais m’abaisser à un niveau comme ça ? Moi ? Avec la carrière qui est la mienne ? », expliquait-il à un Cyril Hanouna qui essayait par tous les moyens de l’empêcher de partir…