De passage ce 24 février 2021 sur le plateau d’Evelyne Thomas, Vaimalama Chaves confiait à cœur ouvert avoir été victime d’un terrible accident. Un accident qui lui a valu de rester immobile pendant un bon bout de temps. La Miss France 2019 aurait pu ne pas connaître ce moment d’émotion intense qui a totalement basculé sa vie toute entière.

Si Vaimalama Chaves est la personne qu’elle est aujourd’hui, c’est grâce entre autres aux nombreuses épreuves qu’elle a dû traverser au cours de son enfance. Il faut savoir que celle connue pour avoir été la Miss France 2019 n’a pas toujours été cette personne au physique de rêve que l’on connaît à l’heure actuelle. D’ailleurs, elle aurait pu ne jamais en devenir…Comme elle l’a révélé ce mercredi 24 février 2021 sur le plateau d’Evelyne Thomas.

Vaimalama Chaves au centre de moqueries.


Vaimalama Chaves a en effet subi une enfance pour le moins terrible. En cause : elle faisait constamment objet de railleries au quotidien pour ses kilos de trop. Elle faisait durant son passage au collège dans les 84 kg.

Plus les années passaient, plus la situation allait, raconte-t-elle, de mal en pis. « La transition au lycée n’était pas très facile« . Fort heureusement, aussi « dures » que soient ces moqueries, elle avait tout de même su réagir avec sagesse. « J’allais m’enfermer dans la bibliothèque, je ne répondais pas. Ça ne m’intéressait pas« .

Arrivée à l’adolescence, les choses n’allaient pas en s’arrangeant. « J’avais, confie la protégée de Sylvie Tellier, eu un accident de vélo avec une rupture du ligament croisé et une hospitalisation où je n’ai pas pu bouger. Là, on voit le corps qui change et ça ne nous plaît pas et je fais les choses qu’il faut pour tendre vers ce qu’il me plaît davantage« .

Vaimalama Chaves prenait son courage à deux mains.


Prenant conscience que la situation lui démangeait petit à petit, Vaimalama Chaves a finalement pris son courage à deux mains et décide alors de prendre soin de son corps. « J’ai commencé à perdre du poids parce que ça me plaisait de mettre des vêtements qui étaient à la mode, et de pouvoir mettre des vêtements sans me sentir mal à l’aise, juste d’accepter mon corps tel qu’il était« .