L’hospitalisation de l’ex lofteuse, Loana, suite à son overdose au GHB continue à défrayer la chronique. Jusqu’à présent, la jeune femme continue à lutter entre la vie et la mort. De passage sur le plateau de Touche Pas à Mon poste le mardi dernier, son ex-compagnon, Eryl Prayer a évoqué cette triste réalité avec beaucoup de chagrin…

C’était avec beaucoup de larmes qu’Eryl Prayer a raconté les mésaventures de Loana lorsque Cyril Hanouna et sa bande de chroniqueurs ont commencé à aborder la thématique de l’overdose des stars de téléréalités.

Eryl Prayer interpelle Sylvie Ortega


Au tout début de son intervention en direct de TPMP, Eryl Prayer a tenu à bien préciser que Loana lui avait envoyé un sms bouleversant. « J’ai eu très peur pour elle », confiait-il, les larmes aux yeux.

« Elle est comme ma petite sœur. Quand on a vu dans les médias qu’ils annonçaient qu’elle était entre la vie et la mort…« , poursuivait son ex-petit-ami tout en sanglotant, avant d’ajouter : « Cela fait deux jours que je ne dors pas« .

Présente à ses côtés, Eryl Prayer s’est tourné par la suite vers Sylvie Ortega, la meilleure amie de Loana. « Tu comprends qu’on est inquiet pour elle ?« , lui a-t-il demandé, avant de se pencher sut le texto en question. « Encore désolée pour hier. Sylvie m’a donné un peu trop de médicaments, parce que j’étais stressée et du coup, j’ai mal supporté « , lisait-il depuis son Smartphone.

La réaction de Sylvie Ortega


Très remonté contre la jeune femme, Eryl Prayer lui avait mis en garde. « Fais attention à elle, elle est fragile« , lançait-il. Connaissant son tempérament, Sylvie Ortega ne comptait pas passer sous silence cette accusation très grave. « Je lui ai donné la veille un Xanax pour la calmer », se défendait-elle.

Par ailleurs, elle a tenu à préciser que c’est elle qui « l’ai emmenée à l’hôpital et dans son sang, on a trouvé du GHB. » « Mais qui lui a donné cette drogue ?« , s’insurgeait l’un des chroniqueurs de Cyril Hanouna. « Elle peut le commander sur internet et partout« , lui répondait naturellement Sylvie Ortega. « Oui, sur internet…« , ironisait-il . »Sylvie m’a donné un peu trop de médicaments« , a-t-il réitéré.