Nagui recevait ce jeudi 04 février un certain Simon parmi ses six challengers de ce midi. Ce dernier venu précisément dans Tout le monde veut prendre sa place pour prendre sa revanche. Prenant connaissance de son désir de « vengeance », l’animateur ne s’est pas du tout fait prier pour rembarrer le candidat en question.

En quinze ans aux commandes de Tout le monde veut prendre sa place, tout le monde sera d’accord pour dire que Nagui adore se prendre du plaisir à embarrasser ses candidats depuis le plateau de France 2.

Simon se donne tous les moyens pour mener à bien son plan de vengeance.


A la tête d’un numéro inédit de son jeu de culture général, le mari de Mélanie Page accueillait ce jeudi 4 février un certain Simon parmi ses challengers du jour. Le Lyonnais n’oublierait certainement jamais ce passage de sa vie. En cause : Nagui ne lui a pas ménagé.

Le responsable événementiel confiait être venu pour prendre sa revanche suite à une défaite antérieure mal digérée. Rappelons-le, Simon avait le 02 avril 2019 pris part aux côtés de sa compagne Océane aux Z’amours. Nagui de lui demander s’ils avaient « assuré ». Malheureusement « non » puisqu’ils ont « eu tout faux », toutefois assure-t-il, « c’était fun ».

De nouveau face aux caméras de France 2, Simon se donne pour cette fois tous les moyens pour mener à bien son plan de vengeance. Le jeune homme est en effet parvenu jusqu’à la seconde manche. Avec 1 point sur 6, Vous comprenez l’issue du jeu.

Simon tient tête à Nagui.


Nagui d’alors profiter du moment pour lui lâcher : “Paumé aux Z’amours, paumé ici… Il y a un moment où vous allez comprendre que vous n’êtes pas le bienvenu à France 2 ou pas ?”.

Mais il n’a pour autant réussi à intimider Simon. Au contraire, celui-ci lui a tenu tête : “Oui après, voilà, il faut réviser un petit peu avant de venir”. Sachant déjà le sort qui l’attendait, Simon voulait tout de même répondre aux questions restantes.

« Quand même ? Sans blaguer ? », s’étonnait même l’animateur avant de lui lâcher : “Bruno Guillon m’avait prévenu, il m’a dit ‘tu verras, Simon, c’est une catastrophe’ mais ok, allons-y… Donc une question pourrie pour Simon !”…Encore ratée !