Pour la douzième saison de Top Chef, les cuisines du fameux concours culinaire de la chaîne M6 vont être cette année le théâtre d’épreuves nouvelles ainsi que challenges inédits. On compte entre autres comme à l’accoutumée au sein du prestigieux jury, l’intransigeant Philippe Etchebest, Hélène Darroze, Paul Pairet et Michel Sarran. Le saviez-vous qu’à l’heure où l’on parle, la polémique enfle autour des salaires impressionnants touchés par les 4 chefs ?

Si cette nouvelle saison a été quelque peu difficile à réaliser en raison de la pandémie à Covid-19, les candidats ont vécu l’impossible et ont été mis à rudes épreuves jusqu’à la fin de la compétition puisqu’il a fallu adapter le tournage aux restrictions sanitaires. « On a tourné d’octobre à décembre. On était 15 candidats logés dans un hôtel que l’on ne devait absolument pas quitter, même les jours “off” », révélait le candidat. Et chacun suivait les recommandations à la lettre pour ne surtout pas risquer d’être éliminé d’office. Qu’en est-il du côté des jurys ? Voilà certainement pourquoi leurs salaires font autant polémique.

Nouvelle saison, nouvelles épreuves.

La production a mis les bouchées doubles pour cette douzième saison de Top Chef avec des nouvelles épreuves à la clé dont celle de la boîte noire où on doit deviner la composition d’une recette à l’aveugle. Pendant que les membres de l’équipe pourront échanger dans l’obscurité, cette fois, ils seront seuls à pouvoir goûter le plat suggéré.

Sans compter la redoutable nouvelle règle qui a le don de vous faire éliminer sur-le-champ. Comme l’explique le présentateur de l’émission : « C’est-à-dire que si vous avez la covid, vous êtes éliminés du programme tout simplement parce qu’on ne va pas arrêter le programme pendant 14 jours ».

Si M6 a préféré faire un démenti, les chefs, eux, esquivent la question…


Il faut savoir qu’il y a un large écart pour ce qui est du salaire des jurys de l’émission. Closer, indique que Philippe Etchebest est celui qui est le mieux payé d’entre tous. M6 lui verse 85 000 euros pour se prêter à cet exercice. Hélène Darroze, quant à elle, toucherait dans les 60 000 euros contre 10 000 euros de moins pour Michel Sarran. Paul Pairet lui, serait payé dans les 35 000 euros.