En se prêtant à son rôle de coach, Vianney a de nouveau fait parler de lui. Après la prestation d’une certaine Stellia Koumba, Vianney ne manquait pas de la critiquer. Contre toute attente, le chanteur de 29 ans se faisait tacler en retour.

Vianney ne s’attendait certainement pas à ce que Stellia Koumba ait osé lui lancer un tacle aussi bien senti et ce en pleine émission de The Voice. Il faut dire que pour un nouveau venu, Vianney joue son rôle comme un petit poisson dans l’eau.

Vianney sans filtre.


Vianney avait déjà bien avant le tournage prévenu combien il tenait à son franc-parler. « Je vais être comme je suis, c’est-à-dire assez cash. Je suis très doux dans la vie mais sur la musique, je peux tout dire. »

Et ce n’est pas Stellia Koumba qui dira le contraire. Après que la chanteuse professionnelle de 29 ans ait interprété « La quête » de Jacques Brel, Marc Lavoine et Vianney se sont vite retournés. Si le compagnon de Line Papin lui ait confié avoir « été touché » par la prestation de la Gabonaise, Florent Pagny lui affirmait que la candidate a joué « un poil surjoué » alors qu’elle « n’a pas besoin de ça« .

Ce n’est qu’après que Vianney ait donné son avis : « Il y en a qui ne font pas partie de l’aventure alors qu’ils ont chanté techniquement mieux que toi. Il y avait beaucoup de panique ce qui fait que tu ne terminais pas les phrases comme normalement tu les termines. C’était assez imparfait et malgré tout il y a eu deux, trois moments où, je te promets, j’ai eu des frissons. C’était absolument imparfait mais extrêmement touchant« .

Vianney réagit.


Avant que Stellia Koumba n’ait finalement avoué pour quel team envisageait-elle d’intégrer, elle a sans détour tacler l’interprète de Dumbo : « Quand je suis arrivée en France, j’ai absolument voulu connaître les chansons françaises. J’ai écouté certains radios et j’ai découvert chacun de vous comme ça. En dernier, j’ai découvert Vianney. J’ai beaucoup aimé, j’ai senti aussi cette imperfection mais qui est magique aussi« . C’est pour Vianney qu’elle a finalement penché. Et celui-ci de lui répondre : « Je ne l’ai pas du tout mal pris, c’est un vrai compliment« .