Ce samedi 10 avril 2021, The Voice diffusait un autre numéro inédit des Battles. L’occasion pour les téléspectateurs de voir le gros coup de colère de Marc Lavoine contre deux de ses candidats. Fashiontechweek vous donne les détails de la soirée.

Marc Lavoine a une fois de plus fait parler de lui ce samedi 10 avril 2021 dans le numéro inédit de The Voice. Et cette fois, ce n’est pas pour sa manie bizarroïde à tenir ses lunettes mais pour son gros coup de colère. A peine, il s’y est mis…La Toile s’est elle aussi enflammée.

« Je ne suis absolument pas sûr de ce que je vais faire » !


Devant une prestation qui a été loin de l’emballer, le placide juré s’est quelque peu emporté contre ses deux protégés qui s’affrontaient lors des Battles. Il s’agit en effet de Zacharie Dolce et de Clara Polaire qui se lançaient sur un titre de Benjamin Biolay, le co-coach de Marc Lavoine intitulé Comment est ta peine. « Vous n’avez pas conscience de ce que vous envoyez, c’est humainement très fort« , leur prévenait-il déjà au cours des répétitions.

« Je suis très embêté et un peu perdu. Je ne suis absolument pas sûr de ce que je vais faire », indiquait-il après que les deux candidats aient fini de livrer leur prestation loin d’être du goût du mari de Line Papin.

« Je vous parle vraiment sincèrement, leur assurait-il pour commencer. Je suis un peu en colère, je vous le dis franchement parce qu’avec cette chanson, il y avait un climat de tragédie, expliquait Marc Lavoine. Il fallait que l’on rentre dans le film. Vous avez super bien chanté mais ça ne suffit pas, leur apprend-il. Je suis très embêté et un peu perdu. Je ne suis absolument pas sûr de ce que je vais faire... »

« Je n’avais jamais vu cette colère froide » !


Face à ses acolytes complètement surpris de sa réaction, Marc Lavoine de rajouter : « Vous n’avez pas été là. Je ne suis pas fâché du tout mais je suis obligé de vous dire les choses sérieusement » avant qu’il ne décide d’éliminer Zacharie Dolce.

« C’est passionnant ce qu’il vient de se passer, c’est assez rare d’ailleurs. Je n’avais jamais vu cette colère froide mais tendre au fond d’un homme qui attendait plus« , avait révélé Nikos Aliagas visiblement abasourdi lui aussi.