Les inconditionnels de The Voice ont pu découvrir ce samedi 06 février une nouvelle tête parmi les jurys du célèbre télécrochet de TF1. Après moults hésitations, Vianney a fini par cédé et rejoint ainsi Amel Bent, Marc Lavoine et Florent Pagny sur les fameux fauteuils rouges. Pour une première, l’interprète de Dumbo assure et est comme un poisson dans l’eau dans l’exercice de ce nouveau rôle.

« Cela fait plusieurs années qu’on me le propose. Mais je n’étais pas prêt. Je me serais senti un imposteur. Cela m’a pris quelques années pour déjà accepter l’idée que j’étais un auteur-compositeur et un chanteur. Il faut se mettre à ma place », confiait Vianney dans les colonnes du Parisien lorsqu’il évoquait les raisons de ses sempiternels refus aux convoitises d’ITV Studios France et TF1 pendant déjà plusieurs saisons de The Voice.

Vianney et Amel Bent s’arrachent les faveurs de Séri.


Le chanteur de 29 ans a tout de même bien fait de suivre son cœur puisqu’il semble bien trouver son aise assis là auprès des autres coach voire un petit peu trop même ! En témoigne les taquineries par-ci par-là entre eux.

Après bon nombre d’auditions à l’aveugle toutes enivrantes les unes des autres, c’est au tour de Séri de tout faire pour séduire les coach et parvenir à les faire retourner.

En reprenant un des titres de Whitney Houston, l’adolescent de 19 ans a réussi à faire succomber autant Amel Bent que Vianney qui d’ailleurs se disputaient ses faveurs.

« C’est le moment où tu choisis entre Timon et Pumba », lâchait l’interprète de ‘Pas là‘ et ‘Je m’en vais‘ à Séri. Amel Bent d’ensuite bien demander à son acolyte s’il se réfère en faisant allusion au célèbre phacochère du Roi Lion.

Cette habitude dégeu de Marc Lavoine.


Puisque comme l’assurait Amel Bent, celui qui correspond à la perfection à celui-ci n’est autre que leur autre acolyte. Et pour cause, il a une de ces habitudes qui ne manquent pas d’écœurer les téléspectateurs. La compagne de Patrick Antonelli n’hésitait aucunement à lui envoyer un petit tacle bien senti : « Pumba il est gros quoi ! Il pète ! Pumba c’est Marc (Lavoine) en fait ! », avant de se tordre de rire.