Depuis l’apparition des tweets polémiques, The Vivi continue à faire parler de lui. De passage ce 08 mars sur TPMP, le jeune rappeur de faire son mea culpa. Retour sur cette séquence CHOC.

The Vivi continue à faire parler de lui depuis son exclusion de The Voice. Il faut dire qu’il a carrément enchanté les coach du télécrochet avec sa reprise du titre au vitriol d’Orelsan intitulé « Suicide social» du samedi 20 février.

Ces « vieux tweets » qui a tout remis en cause.


« J’ai fait un braquage sur The Voice », s’amusait le jeune rappeur de 21 ans lorsqu’il est revenu sur le tour de force qu’il a offert au jury et aux téléspectateurs ce soir-là.

Comme rapporté par Le Figaro, c’est à cause de la découverte de messages à caractère raciste et homophobe publiés des années plus tôt qu’il a été incriminé. Allant à l’encontre des valeurs prônées par la production de The Voice, l’ancien protégé de Vianney s’est vu exclu d’office du télécrochet.

« Je vois de vieux tweets qui ressortent, que j’avais écrits quand j’avais 17 ans. Je ne pensais pas un mot de ce que j’ai écrit. Je demande pardon à toutes les personnes que j’ai pu offenser avec ces messages honteux », a tenu à s’excuser Vincent Pois de son vrai nom depuis son Instagram.

« Je ne suis ni raciste, ni homophobe, ni pédophile ».


Il s’est par la suite exprimé en musique au sujet de son exclusion. Profitant de son passage ce lundi 08 mars sur le plateau de Touche pas à mon poste, le streamer a livré son mea culpa.

« Je m’excuse clairement et je vous le dis sincèrement. Je m’excuse si ça a pu blesser ou choquer, débutait-il avant de demander : « S’il vous plaît, ne me mettez pas ses blagues comme ce que je pense actuellement. Je ne suis ni raciste, ni homophobe, ni pédophile. C’est vraiment le message que je veux faire passer. Je comprends que la prod’ m’ait viré parce que c’est aussi leur image. Mais, précise-t-il encore une fois je ne suis pas raciste, homophobe, pédophile, je veux clairement que tout le monde le comprenne. Et de conclure : « C’est de la merde ces tweets, c’est nul… « .