Le saviez-vous ? Tex avait contre toute attente, été évincé de France 2 après ses propos émis en direct de Touche pas à mon poste. Des propos qui ont été qualifiés de « graves » par le groupe France Télévisions et dont le principal intéressé dénonce un acharnement disproportionné.

Les faits sont survenus courant décembre 2017. Tex a, à la suite d’une mauvaise blague survenue sur le plateau de TPMP, été remercié sur-le-champ. En cause : il aurait commis, selon la direction du groupe France Télévisions, une faute pour le moins grave.

« J’ai tout perdu dans le procès  » !


A l’époque, Tex, de passage sur l’antenne de C8 a osé plaisanter sur une affaire tumultueuse portant sur les femmes victimes de violences conjugales. Une séquence que les hauts responsables de la deuxième n’ont pas du tout toléré, conduisant à ce renvoi immédiat.

« J’ai trouvé que c’était une vraie trahison de la part de la chaîne, de la production avec laquelle je travaillais depuis 17 ans, des gens que je connaissais, qui m’ont envoyé des mots », confiait-il à C’est que de la télé . A tête reposée, Tex estime qu’ « Il n’y avait plus rien d’humain. C’est comme un procès », précisait-il.

« Tu reçois un premier courrier, tu n’y crois pas, tu appelles les gens. Toutes ces procédures, c’était tellement à des kilomètres de moi que j’ai tout pris dans la figure », poursuivait-il toujours, sans vraiment comprendre la véritable raison. Le plus dur encore, « J’ai rien gagné, j’ai tout perdu dans le procès« , confessait-il.

 » Ça m’a fait du mal. Ça a fait du mal à ma famille  » !


Tex a alors saisi la justice…Il s’est vu ce 03 janvier 2020 débouté contre la société de production. L’ancien animateur des Z’amours avait en effet réclamé 1,2 million d’euros à son ex-employeur mais il n’a obtenu au final que 46 000 € de préjudice. Il a tout juste, comme il l’avait confié au podcast d’Eric Dussart, été victime d’un « acharnement disproportionné ».

Et de poursuivre: « C’est une espionnite interne. Ça m’a fait du mal. Ça a fait du mal à ma famille. Mais c’est dégueulasse. Ce procédé, c’est dégueulasse. Je ne savais même pas qu’on avait le droit de faire ça. C’est vraiment dégueulasse. Mais c’est le monde impitoyable de la télé« .