L’animatrice de France 2 se retrouve systématiquement au centre d’une violente critique. Taxée souvent de « hautaine », Sophie Davant décide enfin de contre-attaquer. Découvrez la raison qui a poussé la star d’Affaire conclue à réagir…

La maman de Nicolas et Valentine fait entendre au final sa voix dans une entrevue à Télé Star. Taxée tout au long de sa carrière de « hautaine », Sophie Davant sort enfin de son silence. L’animatrice vedette de la deuxième chaîne n’est pas du genre à se laisser faire. Ses fans ainsi que ses détracteurs connaissent d’ailleurs le côté dure à cuire de l’ex-femme de Pierre Sled.

Portée par le succès d’Affaire conclue depuis 2017, Sophie Davant ne s’est pas fait que des amis. Certaines catégories de personnes n’apprécient pas de voir tous les jours sa bouille sur la chaîne publique et la traite ainsi de « hautaine ».

« Parfois, je me laisse aller à de l’humour, certains téléspectateurs perçoivent ça au premier degré « .


Face à nos confrères, la première chose qui sortait de sa bouche était : « Comment peut-on me trouver hautaine alors que je donne la parole et mets en valeur depuis tant d’années des anonymes ? » Une interrogation à laquelle elle répond en revenant sur la définition basique de ce qu’animer veut dire dans l’univers du petit écran.

« Animer, c’est donner une âme. Les animatrices incolores et inodores, on les a déjà oubliées. » Une façon pour l’ancien acolyte de Pierre-Jean Chalençon d’assumer sa façon d’être. Elle qui se définit comme une personnalité « légère et rigolote ».

«  J’ai une personnalité avec du relief, je peux être aussi légère et rigolote, que profonde et retenue. J’ai un certain humour, mais cet humour cache une certaine pudeur. Parfois, je me laisse aller à de l’humour, certains téléspectateurs perçoivent ça au premier degré « , confiait-elle à la réaction de Télé-Loisirs en octobre 2019.

« Je suis comme tout le monde, j’ai un cœur.« 


Par ailleurs, consciente de sa popularité, Sophie Davant n’écarte pas la possibilité d’être atteinte par les remarques négatives de ses détracteurs.
« Plus on a du succès, plus on est regardé et plus le pourcentage de mécontents est important, ça paraît logique« , poursuivait-elle dans les colonnes du même magazine.

« Entre nous, ajoutait l’ex-compagne d’Erik Orsena, je suis extrêmement sensible. Par conséquent, je peux être déstabilisée par la méchanceté. D’une façon ou d’une autre, je suis comme tout le monde, j’ai un cœur« , a-t-elle fait bien mention.