Il fût une époque où Sophie Davant enchaînait les situations dramatiques. L’animatrice star d’Affaire conclue d’évoquer le sujet dans l’un des plus récents numéros de son magazine S qui vient tout juste de paraître. Fashiontechweek vous donne les détails près de cette confidence en question.

Sophie Davant vient quelques mois plus tôt de sortir son propre magazine intitulé sobrement S. Elle en est aujourd’hui à son troisième numéro ce jeudi 18 mars 2021 où la présentatrice de l’émission d’enchères de France 2 invite ses lecteurs et lectrices à « reprendre le pouvoir sur leur vie ». Sophie Davant revenait particulièrement à travers les pages de cette nouvelle édition sur le deuil, son deuil.

« Le besoin de devoir ‘prouver’ sans arrêt » !


« La perte d’une maman très tôt, le deuil d’une vie familiale équilibrée, avec le remariage de mon père. J’ai traversé pas mal de problématiques. Cela a engendré un manque de regard positif sur moi, un manque de confiance, le besoin de devoir ‘prouver’ sans arrêt« , commençait-elle par aborder le sujet.

Il faut savoir que la maman de Valentine et Nicolas avait « perdu (s)a mère à 20 ans ». « Elle m’a manqué à toutes les étapes de ma vie. Je n’ai pas eu la possibilité de partager avec elle mes doutes, mes grands moments, mes grossesses, mes accouchements, mes histoires d’amour, mes succès, mes échecs« . Elle avait du haut de ses 44 ans « été emportée par un cancer du sein foudroyant ». Sophie Davant de se rappeler de sa défunte mère : « Elle était magnifique, grande, blonde et aux yeux bleus. C’était quelqu’un que j’admirais beaucoup« .

« C’est vrai que je n’ai pas été épargnée » !


« Lorsqu’elle a disparu, je ne pouvais pas imaginer lui survivre, car c’était l’être le plus important de ma vie« , avait-elle déjà confié au magazine Nous Deux en 2017.

Mais ce n’est pas tout, il lui a également fallu vivre l’échec de son mariage : « J’ai eu une séparation familiale que j’ai également vécue avec douleur. La vie est une succession de deuils. Le deuil d’une émission qui s’arrête, le deuil d’un amour, le deuil d’une vie de famille, le deuil de ses enfants qui prennent leur envol… C’est vrai que je n’ai pas été épargnée« .