Sophie Davant s’est dévoilée comme jamais ce samedi 13 mars 2021 dans les colonnes de Télé Star. La star de France 2 a abordé beaucoup de sujets mais un détail en particulier a attiré l’attention de l’équipe de rédaction de Fashiontechweek. La partie où la présentatrice d’Affaire conclue confiait avoir été « heurtée » par les « critiques gratuites » dont elle fait objet.

Il y a certains critiques qui vous marquent plus que d’autres et pour lesquelles il est difficile de rester de glace. Sophie Davant que l’on connaît ne jamais manquer de repartie pour clouer le bec à ses détracteurs, elle-même en a fait les frais.

Sophie Davant fière de sa progéniture, Valentine prend son indépendance.


La star d’Affaire conclue s’épanchait ce samedi 13 mars 2021 sur bon nombre de sujets dont notamment son rôle de mère. Dans la foulée, elle en est venue à évoquer sa fille Valentine, journaliste gastronomique de profession. Sa cadette a d’ores et déjà été amenée à travailler notamment sur le tournage de la dernière saison du Meilleur Pâtissier.

De quoi faire penser au parcours de sa maman au courant de l’année 1986 à l’Antenne 2 (de son nom actuel France 2) où elle débutait en qualité de rédactrice. Très vite, elle a été promue à la tête du bulletin météo en remplaçant Brigitte Simonetta. « Elle (Valentine, ndlr) est douée pour ça : très naturelle, à l’aise. Et je trouve normal de la soutenir. Mais c’est elle qui fera ses choix de carrière », assurait-elle.

« J’ai droit à des commentaires déplacés du genre… » !


Sophie Davant abordait par la suite les propos sexistes auxquels elle été amenée à faire face. Par ailleurs, l’on sait combien de fois l’ex de Pierre Sled avait-elle et continue-t-elle à essuyer des critiques portant sur les réseaux sociaux. En témoigne ceux tournant autour de son physique surtout.

« J’ai droit, reconnaît-elle. A des commentaires déplacés du genre : ‘Elle est tapée’, ‘Elle devrait se faire lifter‘. Des remarques qui révèle-t-elle la touchaient profondément. Comme je suis très sensible, les critiques gratuites me heurtent. Mais quand elles ne concernent pas mon look, j’en tiens toujours compte », concluait au final la maman de Nicolas et Valentine.