Les nouvelles ne sont pas bonnes pour Sonia Rolland. Miss France 2000 a été récemment auditionnée par la police. Et pour cause : les 800 000 euros en jeu posent absolument problème à la justice française.

Sonia Rolland a été quelques semaines plutôt, convoquée par un commandant. Ce dernier lui aurait fait appeler, comme indiqué dans les colonnes de Libération dans son bureau de Nanterre (Hauts-de-Seine), à l’Office central de répression de la grande délinquance financière (OCRGDF, un service de la police judiciaire). Les choses s’annoncent terribles pour la comédienne.

Parcours professionnel de Sonia Rolland.


Rappelons-le, Sonia Rolland est la première Miss France d’origine africaine. En parallèle de sa jeune carrière de mannequin chez Karin Models, l’ex-compagne de Jalil Lespert prend des cours de comédie et foule ses premières planches. En 2001, elle fonde l’association Sonia Rolland pour les enfants, rebaptisée aujourd’hui Maïsha Africa. Elle est à la fois engagée pour d’autres associations à l’instar de Faire Face, Fight Aids Monaco ou encore ELA.

Elle enchaîne ensuite les téléfilms du petit écran puis au cinéma avec Désordres en 2012 et Quai d’Orsay en 2013… Icône de marques de beauté, elle incarne dès lors une commandante de police sous le soleil de la Martinique dans Tropiques criminels, le feuilleton phare de France 2 qui vient à peine d’achever sa deuxième saison.

Sonia Rolland dans l’embarras total malgré elle…


Avec une carrière professionnelle bien remplie, Sonia Rolland se trouve pour l’heure « dans la nasse des biens mal acquis ». Et pour cause, l’ancienne ambassadrice de beauté est propriétaire d’un bien s’élevant à 800 000 euros. Il s’agit plus précisément de l’appartement qui lui a été offert courant 2003 par Omar Bongo, le président gabonais d’alors en guise de remerciement « de l’image (qu’elle) véhiculait pour l’Afrique« . Sauf qu’elle ignorait la véritable provenance de l’appartement en question.

Selon la justice française, la demeure a été acquise dans le cadre d’une affaire de détournements de fonds. Une sale affaire impliquant bien de chefs d’États africains. Une information dont Sonia Rolland n’a jamais eu vent jusqu’au jour de son audition. « Mais je ne pouvais pas refuser un tel don« , avait-elle expliqué aux autorités. Pour l’heure, la mannequine fait tout pour lui permettre de se tirer d’affaire.