Tout le monde serait d’accord pour dire à quel point Emma et Fabien de Scènes de ménages forment un couple mal assorti. D’ailleurs, comme Anne-Elisabeth Blateau et David Mora l’avaient confié à la rédaction de Télé-Loisirs, leurs essais ont été plus que « terrifiants ». Fashiontechweek vous laisse découvrir les détails dans ses prochaines lignes.

Si Emma et Fabien figurent pour l’heure comme étant les visages phares de Scènes de Ménages. Leurs débuts n’ont pas été si faciles. Au contraire, leurs essais ont été des plus catastrophiques.

Fabien et Emma, tous les opposent.


Si Emma est genre garçon manqué, Fabien lui est plutôt de nature plus réservé et naïf. Voilà pourquoi ses proches ont l’habitude de lui en faire leur souffre-douleur.

Il n’y a qu’à revenir à leur premier baiser… Si Emma n’avait pas fait le premier pas, leurs chances de finir en couple aurait été vaines. Leurs personnages diffèrent en tout point de la personne qu’ils sont réellement dans la vraie vie exceptée peut-être le jour de leurs essais, où l’un d’eux était visiblement très terrifié à l’instar de Fabien lorsqu’il aperçoit son ombre. Détrompez-vous, ce n’était pas celui que vous croyez.

« C’était terrifiant  » !


Leurs périodes d’essais dans Scènes de Ménages, Anne-Elisabeth Blateau et David Mora ne l’oublieraient jamais. Et pour cause : après avoir passé tous les obstacles, ils avaient encore à franchir une dernière ligne droite pour permettre à Anne-Elisabeth Blateau de devenir Emma, la reine des piquets de grève désormais patronne de Bricoflex, et pour que David Mora puisse incarner Fabien, le prof d’histoire.

Pour cela, il fallait que les deux comédiens fassent leurs essais dans les vraies conditions du tournage. « On a passé nos essais dans les décors de Raymond et Huguette parce que les nôtres n’existaient pas encore« , indiquait David Mora à Télé-Loisirs. « C’était terrifiant, complétait Anne-Elisabeth Blateau. Passer un casting dans un bureau, c’est une chose. Mais là, se retrouver sur le plateau d’une série qui cartonne, dans le décor d’un couple légendaire, j’avais vraiment le trac. » Avant que David Mora n’ait souligné qu’ : « En même temps l’étau se resserrait, on était dans la short list. »