Interviewé par le Journal de France, Philippe Etchebest s’est dit très inquiet de sa situation financière. Retour sur ses confidences cash dans les prochaines lignes de notre article. Le point sur la question.

Mis à rude épreuve, Philippe Etchebest est inquiet pour sa situation financière. Et il ne s’en cache pas. Philippe Etchebest avait ce vendredi 23 avril évoqué sa situation financière pour le moins inquiétante depuis la Covid-19. Si le prochain déconfinement est prévu pour ce 3 mai 2021, la grande majorité des restaurateurs continuent à survivre. Philippe Etchebest ne fait pas exception.

« Cela reste difficile » !


Avec la franchise qu’on le connaît, le mari de Dominique est particulièrement revenu sur le sujet lors de son entretien au Journal de France. Avec la crise sanitaire qui n’en finit pas, Le Quatrième Mur, son restaurant bordelais traverse également comme beaucoup d’autres restaurants dans le pays des moments très difficiles.

S’il a pu jusque-là tenir bon, c’est grâce à la mise sur pied d’un système de plats à emporter. « Au mois de décembre, j’ai réussi à payer mes frais fixes grâce au click and collect et à la vente à emporter, révélait le chef cuisinier de 54 ans. Mais étant donné qu’il n’y a rien eu durant plus de quatre mois, cela reste difficile« , s’inquiète l’animateur de Cauchemar en cuisine.

.

« J’avais à cœur de conserver mes effectifs, j’en faisais une priorité. Nous avons réussi à équilibrer, mais je suis incapable de vous dire ce qui se passera demain« , indiquait en toute sincérité le juré de Top Chef. Il faut dire que c’est un effort fort louable face à ses confrères du métiers obligés d’opter pour le renvoi de beaucoup de leurs employés voire de mettre la clé sous la porte.

« Je ne peux décemment pas jouer les sauveurs de restaurants à la télévision » !


D’ailleurs, c’est par souci de l’avenir incertain des restaurateurs comme lui que Philippe Etchebest s’est porté volontaire pour interpeller le gouvernement à chaque fois que besoin est. Sinon, Philippe Etchebest reste inquiet pour sa situation financière.

« Je ne peux décemment pas jouer les sauveurs de restaurants à la télévision et être absent lorsque le cauchemar est national. Si je n’avais pas pris la parole, mon discours télévisé aurait été complètement faussé« , rajoutait-il. Tant qu’il n’y a pas de déconfinement, rien n’est vraiment sûr.