C’est au cours de cette rentrée média que Patrice Laffont à commencer à intégrer la bande de chroniqueurs de Cyril Hanouna pour le compte de Touche pas à mon poste. A peine arrivée, l’homme de 81 ans veut déjà prendre la poudre d’escampette…Convié dans « L’Instant de Luxe » sur Non Stop People, Patrice Laffont s’est épanché sur la raison de ce départ.

« C’était l’histoire d’un mauvais mariage, avouait-il. Quand Cyril Hanouna a souhaité que je vienne, il s’est planté, le choix qu’il a fait n’était pas le bon et moi je me suis planté pour avoir accepté« , reconnaissait l’animateur-producteur.

Zoom sur cette « erreur » de casting de Cyril Hanouna


« Il m’avait proposé un rôle qui était différent des autres chroniqueurs et ça ne s’est pas passé comme ça« . Il n’a pas su trouver sa place au sein de la bande. « Moi-même, je ne me sentais pas du tout à l’aise, c’est pas ma ligne directrice, j’ai pas envie de plonger ma tête dans une pizza et de me retrouver avec du fromage« , lâchait le comédien avant de parler d’un « erreur » de casting.

Patrice Laffont de se confier sur l’ambiance moins rose qu’il y avait en coulisses. « j’aime pas la compétitivité, tout le monde se tire la bourre, c’est pas cool, enfin c’est très cool à l’antenne, mais c’est pas pour moi« . Et de conclure à ce propos : « C’est pas grave, ça fait partie de son caractère, je ne lui en veux pas du tout et j’espère qu’il ne m’en veut pas non plus » bien qu’il est soulagé d’être : « tiré de cette affaire ».

« je n’ai plus rien, car j’ai tout dépensé. Je suis une vraie cigale« 


Ce départ n’arrangera en rien l’état financier de l’ancien présentateur de Pyramide qui révélait être dans une impasse financière. « J’ai gagné pas mal d’argent même si je n’ai plus rien, car j’ai tout dépensé. Je suis une vraie cigale.« , admettait-il l’année dernière à Télé-Loisirs.

Sinon, assure-t-il : « J’ai eu une chance extraordinaire dans ma vie et à la télévision. J’ai fait un bilan dernièrement et je me suis dit que finalement, ma grande force et ma grande faiblesse, c’était de ne pas avoir eu de rêves. J’ai toujours pris ce qu’on m’a donné, je n’ai jamais été jaloux d’autres, j’ai bien vécu, j’ai profité. J’ai écrit, je viens de finir une pièce que j’espère jouer si Dieu m’en laisse l’occasion« .