Pas vu à la télé : Geoffrey entre dans le Top 10 de NOPLP et craque en off ! Retour sur cette séquence riche en émotions. Les détails…

Geoffrey est un nom qui restera à jamais gravé dans l’histoire du karaoké géant porté par l’inénarrable Nagui. Pas vu à la télé : Geoffrey entre dans le Top 10 de NOPLP et craque en off ! C’est ce début du mois de juin que le candidat de 33 ans devient le 9ème plus grand Maestro du jeu musical de France 2. Comme l’avait confié Geoffrey, ce fût une prouesse « inimaginable » puisque cela ne figurait même pas sur sa liste d’objectifs.

« Mais je n’imaginais pas du tout faire partie du Top 10, ni même arriver jusque là. » !


« Atteindre les 200 000 euros c’était inimaginable, alors être à la 9e place… Je réalise doucement que c’est un parcours vraiment incroyable que je vis en ce moment ! Je me dis également qu’il y a ce petit facteur chance à l’origine de ma réussite et les révisions en amont font le reste, confiait le candidat originaire des Landes. « Mais je n’imaginais pas du tout, réitérait-il. Faire partie du Top 10, ni même arriver jusque là. »

En décrochant son passe pour les prochains Masters, Geoffrey a dû faire tout les efforts du monde pour ne pas craquer devant Nagui. « Je pleure très difficilement donc je n’ai pas versé ma petite larme en public. Cependant, j’ai un peu craqué dans les coulisses, dévoilait-il à nos confrères de Télé-Loisirs. C’est à ce moment-là que la pression des 34 émissions, déjà tournées, est tombée. Je prends réellement conscience de tout le chemin parcouru… C’est fou ! », continuait-il.

Geoffrey devance Arsène.


Il devance alors Arsène. D’ailleurs, il avait suivi son parcours de très près. « C’est quelqu’un d’extrêmement fort puisqu’il a gagné le Tournoi par équipe et les Masters 2020. Et ce soir, je le dépasse au niveau des gains ! Néanmoins, le classement reste assez superflu par rapport au potentiel de chaque Maestro. On peut très bien être dans le Top 10 et faire une contre-performance pendant les tournois, ou l’inverse, admettait-il en toute humilité.

« Je me souviens notamment de Paul qui avait surpris tout le monde l’année dernière, malgré sa 32e place au moment des Masters. Nous sommes donc tous plus ou moins redoutables d’un thème à un autre.« , avait conclu celui qui affiche désormais 232 000 euros de gains au compteur.