Offusquée par une question déplacée, Vaimalama Chaves balance sur un célèbre programme de TF1. Fashiontechweek vous fait le point.

Conviée dans Good Morning Week-end sur Non Stop People, l’ancienne Miss France est revenue sur une séquence très fâcheuse qu’elle a vécue avec un journaliste de la première chaîne. Offusquée par une question déplacée, Vaimalama Chaves balance sur un célèbre programme de TF1.

« J’ai trouvé dommage qu’elle n’ait pas mis la réponse que je lui ai dite « .


Au tout début de son intervention, Vaimalama Chaves a évoqué son année d’élection au titre de Miss France 2019. Par la suite, la jeune femme a fait part de « la pire question » qu’on puisse poser à une reine de beauté. En effet, on lui avait demandé si elle « trouve des vêtements à [s]a taille« . Cette interrogation venait de la bouche d’une journaliste de Sept à huit, le programme mythique de TF1. Cela se passait « au cours de ses trois premiers jours » de règne.

« J’ai trouvé dommage qu’elle n’ait pas mis la réponse que je lui ai dite « , racontait-elle à Mickaël Dorian. Vaimalama Chaves a affirmé que ce jour-là, elle a « envoyé bouler » celle qui lui a balancé une telle absurdité. « C’est dommage que vous m’associiez toujours à ma taille alors que j’ai tellement de choses intelligentes à dire, mais que vous, non… C’est la raison pour laquelle vous ne m’attaquez que sur ça. « C’était ainsi que l’ancienne Miss Tahiti lui avait répondu.

« J’ai la culture polynésienne ancrée et, chez nous, on est sincères« .


Par ailleurs, elle se souvient avoir bien démarré l’année 2019. Un début « avec du panache« , confessait-elle. Mais cette journaliste de TF1 a failli gâcher tout avec sa question absurde. « J’ai la culture polynésienne ancrée et, chez nous, on est sincères. Et, si on ne le dit pas, ça se voit sur notre visage« , confiait-elle en affichant un air très sérieux. Cependant, elle ne garde que les meilleurs souvenirs de son titre.

« Déjà, juste avant Miss France par exemple. Le fait d’être Miss Tahiti, on accède à une sorte de statut, je peux dire, un peu de reine. Vraiment, on dit ‘la princesse des îles’… On est amené à aller partout, à rencontrer tout le monde… « .