Natasha St-Pier n’a rien oublié de tout ce qui s’était produit dans les coulisses des Enfoirés trois années précédant son triste départ. L’occasion pour la chanteuse de régler ses comptes avec les ténors de cet événement. Toujours aussi douce et docile, l’artiste a montré une nouvelle facette de sa personnalité…

Jusqu’à présent, le grand public ignore encore la véritable raison qui a poussé Jean-Jacques Goldman vers la porte de sortie des Enfoirés. Suite à une grosse polémique provoquée par un choix de chance qui a mal tourné, rapportait de nombreuses sources, la personnalité préférée des Français a pris la résolution de quitter le navire et laisser les commandes aux jeunes espoirs. Cela remontait au courant de l’année 2016.

« Je me rends compte que ma présence n’apporte pas une grande différence significative à la cause »


Et une année après cette triste nouvelle, les fans des Enfoirés ont encore essuyé un nouveau choc. En effet, Natasha St-Pier, contre toute attente, avait annoncé à son tour sa décision.

On est tellement nombreux aux Enfoirés », débutait-elle. « Finalement, je me rends compte que ma présence n’apporte pas une grande différence significative à la cause en tant que telle », expliquait-elle. « La lumière est déjà là ”, s’assurait-elle.

Par ailleurs, le choix de la célèbre chanteuse est lié à l’état de santé de son petit garçon prénommé Bixente, sans parler de nombreuses activités quotidiennes qui occupent son temps.

« Je préfère me concentrer sur Petit cœur de beurre qui est une cause qui me touche personnellement », poursuivait-elle. « Aujourd’hui, Les Petits frères des pauvres qui avaient besoin d’une marraine pour attirer la lumière ”, ironisait-elle.

Toujours très active à défendre les causes des opprimés, Natasha St-Pier reste toujours la marraine du Petit Cœur de beurre. ” j‘ai contribué à des collectes de fonds, à des activités destinées à soulager le quotidien des enfants malades ”, a-t-elle fait mention.

Les confidences chocs de Natasha St-Pier


Habituée à combattre aux côtés des enfants malades du cœur, l’artiste a très vite su l’attitude à adopter dès la naissance de Bixente. “J‘ai appris la pathologie de mon fils au septième mois de grossesse », affirmait-elle. Cependant, « le cardiologue qui me faisait l’échographie ne m’a pas dit que mon fils était malade, il m’a dit », renseignait-elle. « On va le sauver votre fils ”, rapportait-elle.