Omniprésent à l’antenne de France 2 depuis de nombreuses années, Nagui ne fait pas toujours l’unanimité. Pour l’atteindre, ses haters ne lui font pas de cadeau. A la tête d’un nouveau numéro de Tout le monde veut prendre sa place ce jeudi 28 janvier, l’animateur a pris son temps pour lancer enfin une offensive.

Longtemps critiqué dans tout ce qu’il entreprend malgré son réel succès, Nagui est sorti de son silence. Et pour cette fois-ci, l’animateur de France 2 n’est pas passé par quatre chemins pour se faire comprendre.

Sur le plateau de son jeu culte, Tout le monde veut prendre sa place, un programme qu’il présente depuis plusieurs années à l’antenne de la chaîne publique, le mari de Mélanie Page s’est adressé directement à ses bourreaux.

Nagui recadre sa candidate…


Au tout début de l’émission, une candidate au nom d’ Elisabeth, accompagnée de son incroyable labrador, n’a pas caché sa joie de voir enfin Nagui en chair et en os.

« Je suis super contente de vous voir. Parce que vous êtes une personnalité publique qui fait preuve de courage politique, au sens vrai du terme », déclarait solennellement sa candidate au premier temps de sa prise de parole. « Vous défendez tous les opprimés, les faibles… », précisait encore la jeune femme.

Tiqué par la terminologie « politique », Nagui s’est insurgé pour la corriger. « Ce n’est pas politique, ce sont juste des valeurs humaines », affirmait-il avec beaucoup d’humour.

Ecologiste, défenseur de la cause animale et opposant à toutes formes de discriminations, le meilleur copain de Michel Cymes ne manque pas d’arguments pour faire entendre son opinion.

« Je vais continuer…« 


Grand observateur de la vie publique, Nagui ne se gêne pas également de pousser un gros coup de gueule pour influencer les décisions prises par le gouvernement.

Si de nombreux fans le soutiennent pour ses diverses prises de position face aux problèmes de sociétés, ses ennemis ne manquent point également de munitions pour faire taire le célèbre animateur de France 2.

« Il y a beaucoup de personnes – les haters – qui me disent de fermer ma bouche« , affirmait-il, avant de préciser: « Alors je vous ai lu… Et j’ai pris une décision : je vais continuer. »