Nagui et Mélanie Page restent inflexibles dans l’éducation des enfants. Les deux parents sont de plus en plus vigilants aux éventuels récupérations par rapport à leur statut. Zoom sur cette règle stricte que le couple impose par conséquent à leurs progénitures.

Nagui et Mélanie Page inflexibles. Voilà la principale conclusion qu’on peut en tirer suite à la récente entrevue donnée par la comédienne à la rédaction du programme 6 à la maison de France 2. Réputée pour sa discrétion lorsqu’il s’agit de parler de sa vie de couple ou encore celle de sa famille en général, elle a lâché des confidences inattendues sur ses enfants.

« C’était tellement agréable de s’y remettre aussi après toutes ces années au théâtre »


Investie à la tête d’affiche de L’Ecole de la vie, Mélanie Page fait le bonheur de ses fans. Il s’agit en effet d’une nouvelle série télé produite par Nagui en personne. Le feuilleton est porté à l’écran depuis le mercredi 21 avril 2021.

En effet, après plus de 16 ans d’absence, l’actrice est heureuse d’avoir retrouvé l’écran. Elle partage le rôle principal avec Guillaume Bruno et Solo Labbé. “Pour moi, confiait-elle, c’était vraiment une bonne chose d’y aller de nouveau. C’était tellement agréable de s’y remettre aussi après toutes ces années au théâtre. C’est le même métier mais ce n’est pas tout à fait la même chose”, expliquait-elle.

La trame de la nouvelle série de l’animateur de N’oubliez pas les paroles est centré sur le quotidien très difficile d’un professeur ainsi que de ses élèves. Dans son ensemble, les intrigues se déroulent dans une Lycée.

« J’ai déjà, malheureusement, deux fois appelé le 119« 


A travers le drame du professeur d’histoire-géographie, les difficultés financières et la maltraitance des élèves, Mélanie Page souligne une réalité bien plus concrète. Elle se confie en fait d’avoir eu recours à la ligne 119. « Moi en tant que mère d’élèves, confessait-elle, j’ai déjà, malheureusement, deux fois appelé le 119 pour signaler des cas de maltraitance qui ont été suivis par la police

Dans ce cas précis, précisait-elle vers la fin, « Je dis toujours à mes enfants ‘si quelqu’un leur dit quelque chose d’un peu bizarre, vous me le dites’. Et même en tant que maman, ajoutait-elle, j’ai déjà été confrontée à ça. Donc c’est quand même une réalité”, a-t-elle conclu.