C’est à une confidence très touchante de Bernard Montiel que les fidèles téléspectateurs de C8 ont eu droit ce jeudi 18 mars depuis le plateau de Touche pas à mon poste. Le chroniqueur a livré un récit auquel personne ne pouvait s’attendre de la bouche du chroniqueur. « J’ai eu peur et j’ai foutu le bordel…« , révélait-il de tout cœur…Fashiontechweek vous raconte tout.

S’il ne manque jamais d’infos CHOCS sur la vie intime de beaucoup de célébrités, Bernard Montiel reste très discret sur la sienne. Il faut dire que tout ce que l’on sait de lui, c’est que le chroniqueur est célibataire. La raison, on n’en sait pas plus…Fashiontechweek vous met au parfum.

« C’est effrayant » !


Derrière cette jovialité qu’il affiche au quotidien, se cache un homme très sensible. Cherchant à en savoir plus, Cyril Hanouna poussait son chroniqueur à se livrer. « J’ai trop peur de souffrir« , avait-il fini par confier. Si au début, ses collègues n’en croyaient pas, le ton a très vite changé lorsqu’ils avaient compris qu’il n’était pas en train de blaguer. « L’amour quand on se donne comme ça c’est terrible, puis ça finit mal, c’est effrayant. J’ai du mal à m’en remettre, c’est vrai« , poursuivait-il.

« Depuis, c’est le désert. J’ai vu du pays mais bon ».


« J’ai l’air toujours de bonne humeur, la joie, je montre que cette image-là. Derrière ce sourire il y a de la solitude, et de vraies grandes blessures. Je suis seul et je le regrette. », rajoutait encore l’ami des stars. Bernard Montiel révélait par la suite avoir cessé de croire en l’amour. A la demande de l’animateur historique de C8, le chroniqueur de lui apprendre : « Ma dernière histoire d’amour c’était il y a maintenant dix ans. Depuis, c’est le désert. J’ai vu du pays mais bon. C’est moi qui ai foutu le bordel pour rompre. J’avais trop peur de l’investissement affectif. Ça devenait trop sérieux, j’ai eu peur et j’ai foutu le bordel. »

Et pour cause, réitérait-il encore une fois : « J’ai tellement peur de souffrir. Mais je m’en remets jamais. Ma plus longue histoire a duré six ans, c’était magnifique mais… quand vous vous investissez affectivement beaucoup… Moi, je casse tout. Et mon mauvais caractère… Je fais tout pour que la personne s’en aille« .