Michel Drucker a été longtemps déclaré par ses proches en période de convalescence depuis sa sortie d’hôpital. Et les fans s’impatientent de le revoir de nouveau aux commandes de Vivement dimanche. Mais cela risque encore de s’éterniser après cette inquiétante nouvelle où l’animateur aurait été victime d’un terrible « coup de poignard ».

Selon ses propres confidences suite à l’interview qu’il a accordé au micro de Ciné Télé Revue de Belgique, Michel Drucker a déjà frôlé la mort. « J’ai eu une endocardite infectieuse de la valve mitrale consécutive à un soin dentaire », informait-il au tout début de son intervention.

« La bactérie a touché la valve, le rein, la rate »


En effet, « la bactérie a touché la valve, le rein, la rate », causant de nombreux dégâts dans son corps. « Il y a même eu deux signes inquiétants au niveau du cerveau, avec deux toutes petites hémorragies« , a-t-il fait mention.

A la fin de cette épreuve particulièrement difficile où l’animateur de France 2 s’est accroché à la vie grâce à la morphine et aux antidouleurs, il a perdu 10 kilos.

En pleine rééducation fonctionnelle, Michel Drucker continue sa lutte pour essayer retrouver une vie normale. Et il faut dire que le présentateur télé n’a qu’une idée en tête : retrouver au plus vite le confortable canapé rouge de Vivement dimanche. Et il a l’intention de bien « tenir la promesse » qu’il a délibérément passé avec ses médecins traitants. Il s’agit en fait « de lever le pied« .

« Êtes-vous favorable au retour à l’antenne de Michel Drucker ?« 


Si la production de la chaîne publique est toujours favorable pour renouveler son contrat, les résultats d’un sondage publiés il y a quelques jours ont beaucoup surpris les fidèles admirateurs de Michel Drucker.

La principale question posée est : « Êtes-vous favorable au retour à l’antenne de Michel Drucker ? ». Et 81%, contre toute attente, ont répondu « non« . Par ailleurs, les commentaires des internautes vont dans le même sens.

« J’ai 73 ans et je suis contre ces vieux qui veulent rester », affirmaient certains. « Il a fait son temps Je n’ai rien contre lui, mais place aux jeunes » rétorquaient d’autres. Un véritable « coup de poignard« , selon les propos relayés par la rédaction de France dimanche.