C’est ce dimanche 7 mars dernier que l’entrevue tant attendue de Meghan Markle et du Prince Harry conduite par Oprah Winfrey a été diffusée sur l’antenne de CBS. Une interview qui ne manquait pas de faire trembler la Couronne et qui est d’une terrible conséquence pour le duc et la duchesse de Sussex.

Meghan Markle et Harry se sont mis à dos tout le peuple britannique suite l’interview vérité que le couple a accordée au micro d’Oprah Winfrey. Un an après leur déménagement à l’Outre-Atlantique, le duc et duchesse de Sussex se sont résolus à évoquer tout sujet qui depuis n’ont été nourris que par des rumeurs. Ils y ont déballé sans tabou toutes leurs vérités sur les nombreux sous-entendus qu’ils ont avec la famille royale.

Meghan Markle et Harry victimes de racisme.


L’interview en question a été offerte à la chaîne CBS en contrepartie de plus de 7 millions de dollars. Ils auraient fait l’objet d’un dénigrement orchestré par le clan Windsor lui-même. Ils auraient également subi les comportements racistes de certains membres de la famille royale inquiets du fait qu’Archie aurait pu avoir « la peau foncée » et ces propos ne sont pas que des mots volants. Les Sussex ont « des preuves » à l’appui. Si Meghan Markle et Harry ont joué franc-jeu, leur démarche n’a visiblement pas plu au peuple britannique qui semble s’être retourné contre le couple.

Cette chute drastique de côte de popularité…


Comme révélé par The Sun, les Sussex sont devenus de moins en moins populaires et appréciés du peuple à l’issue du sondage YouGov. Ce fût 1 664 Britanniques qui ont été interrogés entre le 10 et le 11 mars dernier. Leur chute a été drastique. Harry aurait perdu 12 points depuis ce 2 mars dernier contrairement à la maman d’Archie qui aurait tout le soutien des jeunes britanniques soit 55% des 18-24 ans contre 83% des plus de 65 ans qui affirment s’opposer à elle.

La reine Elisabeth II, quant à elle est toujours autant appréciée soit par quatre britanniques sur cinq. Le prince William et Kate Middleton ont les trois quarts des sondés de leur côté. Le prince Charles est au plus bas surtout qu’il est soupçonné être derrière ces propos racistes.