« Marijuana, poppers, coke…« Arielle Dombasle vient de livrer des confidences surprenantes sur son rapport avec la drogue. Invitée de Karine Le Marchand et Laurent Baffie sur RTL, la comédienne revient sur ces années où elle a expérimenté bon gré mal gré ces stupéfiants. Voici son témoignage !

De la « Marijuana poppers coke…« Arielle Dombasle a déjà tout vu dans sa longue carrière au théâtre. De passage sur le plateau de d’On ne répond plus de rien ce 8 mai 2021, elle a tout déballé. La présence de Laurent Ruquier, le second invité du duo Karine Le Marchand et Laurent Baffie, ne l’a pas du tout gêné.

« J’ai été accro au Red Bull…« 


Dès le premier moment de ce programme hebdomadaire de RTL, la chanteuse a fait un saut en arrière en racontant sans filtre quelques souvenirs de son enfance ainsi que de son adolescence. Tout au long de son intervention, l’épouse de Bernard-Henri Levy n’a pas oublié de revenir sur ses années de carrière en tant que comédienne.

« J’ai été accro au Red Bull un tout petit peu à un moment donné, confessait Arielle Dombasle. À l’époque, je jouais Don Quichotte contre l’Ange bleu… C’était une pièce de Jérôme Savary. La pièce était très longue. Sur scène, je devais chanter, danser, courir, jouer, sauter, et tout le tralala. Et le Red Bull me donnait un boost, c’est vrai« , reconnaissait-elle sans complexe.

« Maintenant, elle est à la coke« , lâchait Laurent Baffie. Si l’animateur a laissé échapper cette petite phrase pour pimenter un peu l’ambiance, cela correspondait bien à la suite de l’histoire de la chanteuse comédienne.

« Marijuana poppers coke…« Arielle Dombasle dévoile tout sans retenue


« Justement, j’ai joué une fois sous coke« , enchaînait-elle. . « Et c’était terrible parce que j’ai pris toutes les répliques de mon partenaire, j’ai joué la pièce à moi toute seule« , ajoutait-elle. « Je n’aime pas, je trouve que ça fait mal à la tête. Et les effets, je trouve que c’est une fausse euphorie. »

Quant à la marijuana, elle était constamment exposée à cette drogue dure durant son enfance. « Au Mexique, tout le monde fume donc c’est comme si on fumait« . « Vous avez pris d’autres drogues ?« , relançait Karine Le Marchand. « Non… Sauf du poppers. Mais ça fait du mal il parait.«