Depuis son premier lancement sur TF1, The Voice fait toujours naître une multitude de folles rumeurs. Et la saison 10 n’a pas fait exception. Agacé au plus haut point par tous ces ragots, Marc Lavoine a fini par hausser le ton…

Après plusieurs années d’existence, The Voice n’échappe jamais à son lot de rumeurs. Une situation qui risquerait, petit à petit, d’entacher la bonne réputation de cette émission de télécrochet la plus populaire en France. Mais s’il y a une chose qui se répète systématiquement tout au long de ces années d’existence de The Voice, c’est cette incroyable accusation de « trucage ».

Plus récemment, Satine, la nouvelle recrue de Touche pas à mon poste, avait porté la même accusation. « Il m’est arrivé de quitter des plateaux parce qu’il s’y passait des choses qui ne me convenaient pas », affirmait-elle ce jour-là.

« On n’est pas bipés, on n’a pas d’oreillette…« 


La réponse de Marc Lavoine ne se faisait pas attendre. Dans les colonnes de Télé-Loisirs, l’artiste soutenait le contraire. « On n’aurait pas accepté, que ce soit Florent, Vianney, Amel, Obispo ou moi…une règle qui nous interdise la moindre liberté artistique par rapport à nos choix de cœur« , s’assurait-il.

« C’est primordial de rester nous, avec notre goût à nous, et si on fait une connerie on l’assume, on assume nos choix », tentait-il toujours pour convaincre les lecteurs. « On n’est pas bipés, on n’a pas d’oreillette, on ne nous dit pas « vas-y fais ça », non ! », enchaînait-il. « Et puis rappelons qu’on est choisis, nous, au moment des auditions à l’aveugle, pas l’inverse…« , rappelait-il.

« Vous vous rendez compte, j’ai 58 balais. Vous pensez qu’on va me dire sur qui me retourner ? »


Le samedi 27 mars, Marc Lavoine s’est attaqué de nouveau au même sujet sur le plateau d’On refait la télé face à Éric Dussart et Jade.
En effet, de nombreux internautes restent persuadés que les jurys de The Voice se laissent influencés par la production quant au choix qu’ils doivent faire.

« Mais non ! Ça m’amuse », rétorquait le célèbre interprète de Chère Amie. « Vous vous rendez compte, j’ai 58 balais. Vous pensez qu’on va me dire sur qui me retourner ? », s’interrogeait-il, avant de lâcher sa propre réponse : «C’est impensable !« .