Lou Pernaut n’est plus à présenter. Véritable influenceuse, elle partage la plupart du temps des vidéos décalées relatant ses journées. Cherchant à changer de look, la fille de Jean-Pierre Pernaut n’a pas manqué de poster cette fois-ci la vidéo qui l’affiche en train de se pouponner les cheveux et se livrer à une folie capillaire. Dans la foulée, l’adolescente de chercher secours auprès de ses fans.

Devenue une véritable influenceuse, Lou Pernaut rassemble aujourd’hui une vaste communauté sur TikTok, le réseau social où elle partage carrément tout son quotidien.

Lou Pernaut poste des vidéos décalées de son papa.


Rappelez-vous, dernièrement elle a beaucoup publié sur son père depuis qu’il ait annoncé son départ du JT de 13H de TF1 en affichant des images de celui-ci en tenue très décontractée ou encore une vidéo hilarante le montrant en train de danser aux côtés de Claire Chazal.

Mais il n’y a pas que son papa…Elle y parle également de ses rêves de devenir animatrice d’un programme comme Touche pas à mon poste ou encore y partage son quotidien.

La dernière en date : la vidéo qui l’affiche en train de se faire une coloration cheveux. Une séance de folie capillaire qui l’a quelque peu fait paniquer. Cette dernière qui stressait à mort du résultat que ça pourrait donner. En témoigne sa réaction dans la vidéo en question. Connue pour avoir été brune, la fille de Nathalie Marquay arbore désormais des mèches blondes.

Ses abonnés viennent à son secours.


Visiblement pas très fière du rendu, la fille de Jean-Pierre Pernaut de demander rescousse à ses abonnés. Elle voulait en effet avoir leur avis sur le genre de teinture qui pourrait être réaliser sur le dessus de ses mèches. « Voilà ce que ça donne, révèlait-elle. J’ai juste fait des petites mèches.

Lou Pernaut d’ensuite poursuivre : « Du coup je fais quelle couleur au-dessus des mèches, parce que là », dit-elle visiblement déçue du résultat : « c’est trop jaune pipi ». Du coup je fais quelle couleur ? », réitère-t-elle. les commentaires venaient de tous part et divergeaient entre le rouge bordeaux, le bleu électrique, le vert ou encore le violet clair.