Vous n’imagineriez jamais l’exorbitante somme que touchait Benjamin Castaldi quelques années plus tôt notamment lorsqu’il a été à la tête de Loft Story, Secret Story ou encore de la Nouvelle Star. De quoi laisser ses acolytes sans voix. Fashiontechweek vous révèle tout.

A la question de Cyril Hanouna :“Vous, quel était le plus gros salaire que vous ayez touché ?”, Benjamin Castaldi a été le premier à s’y mettre. Il faut dire que l’époux d’Aurore Aleman avait déjà perçu les salaires les plus fous…Un montant qui fait écarquiller des yeux. C’était à l’époque où il officiait aux commandes des émissions cultes de la télé-réalité. Citons entre autres le Loft Story, le Secret Story, la Nouvelle Star.

Benjamin Castaldi : ses salaires fous qu’il touchait.


De tous les chroniqueurs de Touche pas à mon poste, Benjamin Castaldi a toujours été franc au sujet de son salaire. En septembre dernier déjà, le papa de Julien, Simon, Enzo et Gabriel de révéler : « Je gagnais plus d’un million d’euros par an à TF1, mais bien sûr. Ça pouvait varier entre 1,3 million d’euros et 1,7 million d’euros par an« .

Le 15 octobre dernier, Benjamin Castaldi d’être plus explicite sur la question. Il touchait, indique-t-il, 680 000€ par saison de Secret Story. Une révélation qui a complètement laissée sans voix son acolyte Valérie Benaïm, assise tout juste à ses côtés.

La présentation de « 1 contre 100 » ( ancien jeu de la première chaîne, NDLR) lui avait valu dans les 12 000€ par émission. Rien que pour le « Loft Story, saison 2« , le chroniqueur de 51 ans touchait 300 000 francs soit l’équivalent de 45 000€. Ce qui fait dans les 7 500 euros par émission. Avec l’animation de la « Nouvelle Star« , il empochait jusqu’à 20 000€ par prime.

Je ne parle plus d’argent maintenant, c’était avant” !


Intrigué à l’entendre énumérer un-à-un ces grosses sommes, Gilles Verdez de lui interroger sur le salaire qu’il touche pour la présentation de TPMP Ouvert à tous. S’il a été plus fluide en évoquant ses exorbitants salaires de la vieille époque, il n’est pas aussi enthousiaste pour aborder ses honoraires actuelles. “Je ne parle plus d’argent maintenant, c’était avant”, avait-il pris soin de le rétorquer. Tout ce dont on a besoin de savoir, c’est que Benjamin Castaldi se contente pour l’heure “d’une boîte de raviolis” avant de se mettre “au lit”.