20 ans après la diffusion de la première saison du Loft Story, Benjamin Castaldi balance du lourd sur le programme de télé-réalité. L’animateur reconnaît qu’il y a bel et bien eu tricherie au sein de l’émission. Fashiontechweek vous dévoile tout.

Loft Story célèbre cette année les 20 ans de l’émission. Pour ce faire, les ex-lofteurs et lofteuses ont tous fait le déplacement pour assister à la soirée évènement organisée par l’équipe de C8 à l’exception de Loana, grande gagnante de cette première émission de télé-réalité française. Delphine, Kenza Braiga, Jean-Edouard Lipa, Steevy Boulay, Fabrice, ainsi que Julie et Christophe (le couple du groupe, NDLR).

Les anciens Lofteurs ont-ils tous une dent contre Loana ?


Loana n’a pas pu venir étant donné qu’elle est pour l’heure hospitalisée en raison du Covid-19. Toutefois, elle faisait tout de même parler d’elle. Ses anciens camarades n’ont pas manqué d’évoquer son addiction aux stupéfiants et à l’alcool, préciser à quel point ils ont souhaité lui venir en aide…Malencontreusement, elle les a tous repoussé. Voilà pourquoi aujourd’hui ils préfèrent ne plus intervenir dont notamment Steevy Boulay.

Dans la foulée, ils sont revenus sur les accusations de tricheries. Accusations dont Benjamin Castaldi n’a pas cherché à nier. La tricherie avait eu lieu, indique-t-il, au moment des votes.

Révélations CHOCS de Benjamin Castaldi sur les manigances de la production du Loft Story.


Bien qu’un huissier de justice assistait et vérifiait la soi-disant validité des résultats, cela n’empêche guère la production à pouvoir falsifier les résultats en question étant donné qu’elle a le choix de fermer le standard au moment où elle le veut. Comment procède-t-elle donc ?

Elle n’à qu’à couper brusquement les robinet des appels pile poil au moment où le candidat qu’elle souhaite sauver se trouve en tête! « De mémoire, sur votre saison, ça n’est pas arrivé« , soulignait tout de même Benjamin Castaldi. En revanche, au cours de la saison 2, ce procédé a bel et bien été mise en application.

« Un copain m’appelle et il me dit ‘Les votes sont fermés’ (…) En fait, comme on voulait absolument sauver un candidat, on a fermé les votes à 21h15. La candidate a donc été sauvée« . Ni vu ni connu !