Profitant de ce 02 mars 2021 de son passage sur le plateau de Touche pas à mon poste, Sylvie Ortega Munos a décidé de mettre le point sur le « i » sur l’affaire Loana l’inculpant de lui avoir fourni de la drogue. Le peu que l’on puisse dire, c’est que l’ex-belle-fille de Sheila n’y est pas allée de main morte. C’est chaud !!!

Sylvie Ortega ne s’est pas laissée faire et a décidé ce 02 mars 2021 de laver son honneur…En revenant sur cette affaire, l’ancienne agente de Loana n’a pas manqué de balancer du lourd sur l’ancienne Lofteuse.

Loana accuse Sylvie Ortega de ses maux.


Rappelons-le, Loana a accusé dans sa vidéo Sylvie Ortega d’avoir voulu la « faire crever ». “Non, c’est à cause de médicaments que j’ai eu ce coma de plusieurs heures qui aurait pu me coûter la vie. Après, comment est-ce que je les ai pris ? Moi je n’ai pas d’ordonnance, je n’avais pas de médicaments, je les avais oubliés à la maison. Je n’ai pas pris de drogue, je n’ai pas pris d’alcool. C’est bien quelqu’un qui me les a donnés. Je vais porter plainte pour diffamation“.

Mais elle ne s’est pas arrêtée là, selon toujours Loana, l’ex-belle fille de Sheila lui a aussi au passage dérobé bon nombre de ses affaires.
Je tenais à rajouter, à l’intention de Sylvie que ma valise est étrangement vide. Il manque de mes bijoux à ma rosace que tu aimais tant jusqu’à mes slips(…)J’ai plus de culottes, plus de fer à friser, plus de bijoux, plus rien dans ma valise. Elle est vide, une valise vide. Et tu étais celle qui était à côté de moi dans la chambre d’hôtel“.

On voit qu’elle n’est pas nette » !


L’ex du regretté Ludovic ne comptait point du tout laisser passer ces accusations. Elle profitait alors de sa présence sur le plateau de TPMP pour dire ses quatre vérités.

Elle avouait d’abord avoir été sa confidente et psy depuis fort longtemps avant de nier avoir voulu sa mort : “Quand bien même j’aurais administré deux Temesta, deux Xanax, deux Imovane, personne ne peut faire un coma et mourir avec ça”. Sylvie Ortega de poursuivre : “On voit qu’elle n’est pas nette, (…) qu’elle est sous l’emprise de personnes. Elle accuse tout le monde de quelque chose“.