J’ai joué avec la mort”, Loana s’est enfin décidée à rompre le silence suite à sa récente hospitalisation. L’ancienne Lofteuse se remet en question comme jamais.

Loana a frôlé le pire…Et a failli de peu trouver la mort. L’ex-compagne de Fred Cauvin s’est enfin résolue à livrer en exclusivité sa version des faits sur les ondes de RMC Story.

« Je suis un danger pour moi-même, je suis nocive


Quand je suis seule, admettait Loana. Je suis un danger pour moi-même, je suis nocive”, voilà comment résumerait-elle les 20 dernières années. Et pour cause : ses hospitalisations peuvent remplir près de plusieurs pages. Tentatives de suicide, coma,…Sont le lot quotidien vécu par l’ex-Lofteuse. “Je n’ai jamais rien caché. Que je sois grosse, dr*gu*e, alcoolique, je me suis toujours montré telle que j’étais”, assurait-elle. Et de révéler que ses proches ne l’ont aidé en rien pour l’aider à s’en sortir et à lutter contre ses démons.

J‘ai été fracassé à différents moments de ma vie par des personnes qui m’ont entourée.”, rajoutait-elle en faisant certainement allusion à sa mère et son ex, Fred Cauvin. A l’entame de 2021, lorsque l’on pensait que tout allait pour le mieux, Loana nous a encore surpris en faisant une overdose de GHB. “C’était, comme elle l’avait confié une intoxication. Il n’y avait pas de drogue comme ça a été dit. Juste quelqu’un que je pensais être une amie m’a donné trop de médicaments. J’ai fait plusieurs heures de coma, j’aurais pu y rester. Ma vie a failli basculer”.

Ce qui m’est arrivé récemment m’a appris que la vie était encore plus belle. C’est juste une erreur de parcours.”, indiquait encore la maman de Mindy.

J’ai peur maintenant de la mort » !


Déterminée à jamais à ne plus mettre fin à ses jours, Loana se dit vouloir dorénavant se concentrer on ne peut plus sur l’avenir. Malgré sa descente aux enfers, Loana voit tout de même le Loft Story comme étant une opportunité, “une baguette magique” comme elle le dépeint par ses propres mots. “J’ai peur maintenant de la mort, reconnaît-elle au final avant de poursuivre : « parce que je sais que la vie est précieuse”.