La grosse polémique sur le racisme autour du célèbre programme des années 90 Pyramide refait surface. Agacé par les remarques déplacées des internautes autour de Pépita, Jean-Luc Reichmann sort de son silence. Toujours aussi sincère dans ses retranchements, l’animateur des 12 Coups de midi a encore parlé avec son cœur…

Lancé le 30 mars 2021 à l’antenne de TMC, le premier numéro de Canap95 a frappé fort. Etienne Carbonnier a eu la brillantissime idée de diffuser des vieilles enregistrements des années 1990. Les images ont suscité l’intérêt de bon nombre de téléspectateurs.

« Ces images sont très choquantes »


Mais sur la Toile, elles avaient provoqué des sentiments de haine envers Pyramide, présenté à l’époque par Patrice Laffont. En visionnant la vidéo, de nombreux observateurs ont dénoncé les comportements racistes et sexistes de ses collègues envers Pépita.

« Quand on voit ce type de vidéos, on comprend mieux pourquoi des victimes de racisme préfèrent rester entre elles; La honte ! En voyant ces images, je suis animé par le dégoût et l’envie de vomir; Ces images sont très choquantes », pouvait-on lire en jetant un coup d’œil sur Twitter.

La réaction de Pépita face aux accusations de racisme portées sur Pyramide et Patrice Laffont


Une interprétation contredite cependant par l’ancienne assistante de Pyramide, Pépita. « C’est un montage, ce ne sont pas des images complètes ! », réagissait-elle à son tour sur les réseaux sociaux. « Je ne tolèrerais jamais, je suis enragée qu’on puisse accuser Patrice Laffont, Pyramide de racisme et de misogynie », précisait-elle.

« Ces gens-là m’ont super protégée », a-t-elle assuré. D’ailleurs, elle ne se considère, en aucune manière, comme une victime. Selon Pépita, « Personne n’a perçu cela comme du racisme… ».

« Et je peux vous dire que si quelqu’un m’avait réellement manqué de respect, affirmait-elle, je lui serais directement rentrée dedans« . « Jamais je n’aurais accepté un tel comportement », poursuivait-elle. « S’il y a bien un endroit où je n’ai jamais vécu la misogynie et le racisme, c’est sur le plateau de Pyramide », a-t-elle conclu.

Un avis bien tranché soutenu par Jean-Luc Reichmann, un animateur de la génération 90. « Je n’ai pas du tout ce sentiment », rassurait-il. « La télévision des années 1990 était joviale, insouciante », ajoutait-il. « on s’amusait beaucoup, mais on ne pensait à mal », confirmait l’animateur des 12 Coups de midi au micro de la rédaction de Midi Libre.