Pierre-Jean Chalençon n’oublie jamais ! L’ancien acheteur d’Affaire Conclue de profiter de l’interview accordée ce lundi 1er février à Sam Zirah pour un règlement de compte avec un de ses ennemis jurés : ni plus ni moins la comédienne de renom, Line Renaud. Cette dernière qu’il accuse être derrière son éviction de la seconde chaîne.

Rappelez-vous le mois de juin dernier précisément le jour de ce qui aurait dû être les 77 ans de Johnny Hallyday, Pierre-Jean Chalençon s’est attaqué sans raison valable à Line Renaud. En commentaire du bel hommage que la comédienne avait rendu à son fils de cœur, l’ancien acheteur d’Affaire conclue a, sans vergogne, mentionné dessous la publication, une question très odieux : « Tu le rejoins quand ? »

« Tu le rejoins quand ? »


Contre toute attente, celui-ci d’ensuite qualifier l’ancienne meneuse de revue de « pingre », de « méchante », et aussi de « sorcière ». Ça a engendré une polémique sans fin au point que Pierre-Jean Chalençon a été forcé de revenir sur ses propos. France 2 l’a certainement sommé de présenter ses excuses à Line Renaud.

Avec les nombreuses polémiques se retrouvant à son actif, le spécialiste de l’ère napoléonienne a tout de même fini par être évincé du programme d’enchères. C’est désormais bien loin de la télé que Pierre-Jean Chalençon nourrit ses rancœurs. Parce que oui, il est rancunier et il l’assume.

De passage ce lundi 1er février sur l’émission portée par le YouTubeur Sam Zirah, Pierre-Jean Chalençon d’en profiter pour régler ses comptes. Il avouait savoir que Line Renaud est celle qui a négocié son départ de France 2 ! « J’ai eu beaucoup de gens qui m’ont répété qu’elle se gargarisait de m’avoir fait virer de France 2. Tant mieux pour elle », indiquait-il.

L’origine de leur mésentente.


La chanteuse de 92 ans serait allée jusqu’à « appeler des gens » afin qu’il soit viré à tout jamais d’Affaire Conclue.

L’ami de Sophie Davant d’en venir à l’origine de leur mésentente : « Elle avait raconté des choses par rapport à Michou qui étaient totalement fausses ». Pour lui, il n’y a aucun doute à ce qu’elle ait négocié son licenciement . « Je pense que c’est avéré. Faut pas croire qu’on est en totale démocratie »,terminait-il.