Chez Lidl, la colère monte. La situation semble s’empirer chaque jour. Sans accord, tous les magasins seront donc fermés pour ce mardi 5 mai !

Au sein de la grande famille Lidl, la colère monte de plus en plus. Aux dernières nouvelles, les syndicats des employés maintiennent sans fléchir leurs requêtes.
En effet, «s’il n’y a pas d’accord le 5 mai, tous les magasins Lidl seront fermés!» A l’exception de Wevelgem, de nombreux dépôts Lidl ont d’ores et déjà été interdits d’accès depuis ce vendredi dernier.

Lidl menacé de fermeture.


Une initiative menée par les syndicats visiblement en colère contre l’enseigne allemande. Citons entre autres Genk, Sint-Niklaas, Marche-en-Famenne ou encore Courcelles. Ils cherchent en effet à perturber l’approvisionnement des magasins du hard-discount allemand.

Comme la situation n’évolue pas et qu’aucune réponse favorable n’a encore été obtenue, les syndicats comptent aller plus loin. Ils frapperont fort en menaçant la fermeture imminente de tous les grands magasins Lidl. De quoi soulager quelque peu ceux travaillant en magasins.

Ce désaccord avec la direction, indique le responsable syndical Wouter Parmentier, résulte d’un problème quasi-existant depuis toujours : une charge de travail trop importante.

La pandémie à Covid-19  ajoute-t-il, n’a fait qu’empirer la situation des travailleurs. Sans parler de la négligence de certains clients à l’application des mesures de restrictions sanitaires. Des situations qui à la longue sont pourvoyeurs de plus de tensions chez les travailleurs déjà épuisés. Puisqu’ils se voient obligés de subir des violences verbales ou physiques de la part de la clientèle.

Comme l’a confié le syndicat, « les actions seront étendues dans les semaines qui viennent » si la nouvelle concertation prévue se tenir ce 05 mai ne porte pas ses fruits. Jusque-là, analyse le syndicat BBTK « la réponse aux doléances est modérément positive« .

Les chiffres d’affaires au plus mal !


Celui-ci de poursuivre : « Au départ, nous avons appelé à l’action dans les centres de distribution. Les employés pouvaient le faire comme bon leur semblait. Une action d’une minute, d’une heure ou d’une journée entière. C’était notre signal pour dire qu’ils devaient le prendre au sérieux« . Sinon « Nous attendrons le mercredi 5 mai. Si la direction ne trouve pas de solution d’ici là, prévient-il. Les magasins seront fermés ! »

Ce mouvement de protestation en Belgique impacte sur les chiffres d’affaires de Lidl qui vont depuis en s’abaissant. Cela n’est pas prêt de s’arranger s’ils seront contraints à la fermeture ce 5 mai.