Impossible de garder un secret dans Les Z’amours, découvrez cette révélation explosive d’une candidate sur sa rivale sur France 2. Fashiontechweek vous raconte tout.

Dans le numéro inédit des Z’amours de ce mercredi 26 mai, Bruno Guillon accueillait un candidat qui a tenté de ménager son ex en évoquant la fin de leur histoire. Sa compagne actuelle en a profité pour faire une annonce percutante. Ce 26 mai dans Les Z’amours, retour sur cette révélation explosive d’une candidate sur sa rivale.

Encore une grande révélation dans le jeu de Bruno Guillon !


La vérité finit toujours par se savoir. Et ce n’est pas Quentin et Gaëlle qui diront le contraire. « Lorsque vous avez commencé à flirter avec votre chérie, votre ex… Etait tombée dans l’oubli ? Etait à peine sortie de votre vie ? Ou était encore dans votre lit ? », questionnait Bruno Guillon. Elle était « à peine sortie de sa vie », rétorqua Quentin.

Le candidat avait en effet fait la rencontre de son actuelle compagne à son travail. Elle avait son bureau juste en face du sien. Après « quelques soirées d’entreprise… chaleureuses », les choses sonnaient comme une évidence. Ce qui a fait « précipiter les choses » entre tous deux. « “Les soirées d’entreprise chaleureuses”… Les fameuses ! », riait de son côté Bruno Guillon. Sauf que… On ne peut pas trop dire que Quentin était déjà libre.

« Je m’invente une histoire à la télé, si jamais mon ex regarde »


Gaëlle elle, avait une toute autre version de leur histoire. Sa rivale, raconte-t-elle, était « encore dans son lit » à l’époque où ils commençaient à se fréquenter. « Je m’invente une histoire à la télé, si jamais mon ex regarde », avait alors taquiné l’animateur. « Bonjour Amandine (l’ex en question, NDLR) ! », lançait Gaëlle à son tour « Amandine, si tu pensais qu’il y avait eu une cassure propre, eh bien tu apprends maintenant à la télévision que pas tout à fait… », lui apprenait Bruno Guillon devant un Quentin visiblement gêné. Devant son homme qui tentait de maintenir sa version, Gaëlle n’a pu s’empêcher de s’irriter: « C’est dommage de ne pas dire la vérité. C’est du passé, maintenant. »