C’est à un show unique donné par Les Enfoirés auquel vont assister les téléspectateurs ce vendredi 05 mars prochain sur TF1. Comme l’on peut lire dans les colonnes du Télé Star, malgré le Coronavirus qui continue de sévir dans le pays, le collectif a tout de même pu honorer ce 14 au 17 janvier dernier le spectacle annuel qui s’est tenu au Halle Tony-Garnier de Lyon. C’est à un concert extraordinaire que les artistes et bénévoles ont pris part au point que tous aient fini au bord des larmes.

Covid-19 oblige, c’est dans une salle malencontreusement vide qu’une quarantaine d’artistes s’étaient produits. Baptisé « À coté de vous« , le collectif s’est surpassé pour faire tenir un grand show digne de ce nom pour cette édition 2021. Si beaucoup craignait à ce que l’absence de public aurait pu changer quelque chose, ça n’a pas été le cas.

« Je ne sais pas si moi, dans les conditions actuelles, j’aurais accepté de venir » !


« Ils nous ont tous fait confiance cette année, ça m’a bouleversé. Je ne sais pas si moi, dans les conditions actuelles, j’aurais accepté de venir passer une semaine avec une centaine de personnes en coulisses. Et ils ont tous dit oui. Ça m’émeut encore d’en parler aujourd’hui. Les Enfoirés sans les artistes, ça n’existe pas. Et chaque année, ils sont au rendez-vous. Certaines viennent une fois, dix fois, s’absentent, reviennent… mais restent Enfoirés dans l’âme« , confiait Sophie Bazou, la responsable des Enfoirés chez les Restos du Cœur.

Les artistes ont été plus émus que jamais.


« Rarement, nous avions travaillé ensemble dans un tel climat de sérénité« , affirmait Anne Marcassus dans les pages de Gala revenus sur les dessous du spectacle en question. « Les artistes se sont prêtés au jeu comme jamais, entrant sans réfléchir dans cette dynamique un peu particulière. », assurait encore la productrice de l’événement.

« L’adrénaline n’était pas la même mais l’émotion aussi forte que d’habitude. Notamment sur le plateau final. Je ne vais pas donner le nom de ceux qui pleuraient, parce qu’on chialait tous« , révélait Ary Abbitan. Slimane de compléter : « Les quelques bénévoles présents étaient tout autant bouleversés. Ils étaient comme les émissaires du public qui nous a tant manqué compte tenu des circonstances« .