Le scénariste de HPI tacle sans vergogne Audrey Fleurot. Un geste qui risque de mettre en danger la suite de la série à succès de TF1. Que s’était-il passé ?

La nouvelle série diffusée actuellement sur TF1 cartonne énormément. Le scénariste de HPI très stricte dans la gestion de la communication tacle Audrey Fleurot.

HPI, la série personnalisée de Nicolas Jean.


Père d’un HPI, Nicolas Jean a mis toute une vie pour créer et mettre en place cette série. Diagnostiqué dès ses 8 ans, son fils est devenu aujourd’hui un adulte. Il a en effet 30 ans. Invité dans Le Point Pop le 13 mai 2021, le scénariste a raconté son projet depuis sa conception jusqu’à sa réalisation.

« Cela fait longtemps que je voulais créer un personnage qui ressemble à mon fils. Une personne capable de vive dans un monde qui ne lui est pas adapté ».
Lorsque le projet a bien mûri dans sa tête, Nicolas Jean a fait appel à Stéphane Carrié et Alice Chegaray-Breugnot. Ce dernier est la fille d’un HPI aussi. Le trio n’a pas laissé place au hasard pour gagner beaucoup en originalité.

D’où ce côté strict du scénariste principal lorsque Le Point Pop s’amuse à présenter quelques similitudes avec Capitaine Marleau. Ou encore l’attitude d’Audrey Fleurot à vanter ses improvisations dans HPI.

« Pour en connaître un peu les équipes, Marleau ce n’est pas la même écriture, pas la même chaîne, pas le même genre d’actrice, confiait-il. Je pense qu’une Corinne Masiero peut davantage être en roue libre qu’une Audrey Fleurot, a-t-il poursuivi. Nous, quand on tourne, les textes sont hyperverrouillés avec les acteurs, le réalisateur et la chaîne », a-t-il tenu à bien préciser.

Le scénariste de HPI recadre Audrey Fleurot


Ce qui est tout à fait le contraire de ce qu’a raconté celle qui joue Morgane Alvaro au micro de La Voix du Nord. « Je participe aux versions 3, j’ai beaucoup de place pour l’impro, l’humour, les dialogues », déclarait-elle.

« Si vous l’écoutez, elle a tout fait. On ne sait même pas à quoi on a servi ni ce qu’on a foutu pendant deux ans », reprend Nicolas Jean. « Ce n’est pas la première fois qu’on me la fait celle-là, et sûrement pas la dernière », assurait-il encore. Un tacle bien senti qui risque de frustrer celle qui s’apprête à tourner la saison 2 de HPI.