Les rumeurs d’une sulfureuse liaison entre le Prince William et sa prétendue maîtresse vont bon train. Il faut savoir que les médias britanniques n’ont qu’un seul nom à la bouche : celui de la marquise de Cholmoneley que l’on connaît par son autre appellation, Rose Hanbury, amie intime des duc et duchesse de Cambridge. L’affaire que Kensington tenterait par tous les moyens de taire.

The Sun laisse entendre qu’un adultère aurait été commise au sein de la famille royale britannique. Le Prince William est celui qui est pointé du doigt.

Le Prince William aurait-il vraiment trompé Kate Middleton ?


Et pour cause, le duc de Cambridge aurait entretenu une relation adultérine avec Rose Hanbury, l’épouse du marquis de Cholmondeley sous le nez de la reine consort. Il se trouve que la marquise s’avère être en plus de tout ça, une amie intime du prince William et de Kate Middleton.

Nicole Cliffe est celle qui aurait vendu la mèche en assurant que le journal aurait reçu un « avertissement » dès publication de l’information en question tout en estimant que Kensington Palace tenterait le tout pour le tout pour faire taire ces rumeurs en détournant toute l’attention sur Meghan Markle et le Prince Harry.

En outre, « Kensington Palace partagera davantage les événements médiatiques auxquels William et Kate participeront. Enfin, le clan augmentera certainement l’accès aux photos et anecdotes autour de ses membres pour soudoyer les tabloïds« , dévoilait-elle à travers une série de tweets.

Si tout cela n’est que rumeur, elle a tout de même le don de semer la zizanie chez les fervents admirateurs de Kate Middleton et du Prince William. Ces derniers qui mènent eux aussi leur propre enquête de leur côté.

La famille royale se prononce enfin.


Ce n’est que plusieurs mois après cette affaire qu’une experte royale brise enfin le silence sur cette rumeur. Angela Mollard sans tourner autour du pot dément et assure sans aucun doute que le prince William N’AURAIT jamais trompé son épouse.

« Je soupçonne qu’ils n’étaient que de bons amis et qu’ils s’entendaient bien. […] Je ne pense pas que William soit du genre à mettre son mariage ou la monarchie en danger. Le fait que nous n’en avons pas entendu parler pendant le reste de l’année me fait penser que c’était totalement insignifiant« , rajoute-t-elle.