Laeticia Hallyday et Laura Smet auraient failli pour cette fois être réunies par un projet commun. Malencontreusement contre toute attente, le projet en question s’est vu compromis par un escroc. Confidences CHOCS d’un proche de la famille Hallyday.

Annoncé pour être celui qui devrait réaliser le biopic sur Johnny Hallyday, Olivier Marchal a, contre toute attente, renoncé à ce projet tant attendu.

 » Galère, fin de partie. »


« Je suis tombé sur un escroc qui m’avait dit que la famille était partante, commençait-il par expliquer. Personne n’était au courant« , poursuivait le cinéaste au micro de Télé Star. « Quand j’ai évoqué le projet, tout le monde m’est tombé dessus ! J’aurais beaucoup aimé réaliser un film sur Johnny mais si c’est galère, c’est fin de partie. »

Olivier Marchal révélait le mois de novembre dernier ne pas souhaiter s’immiscer « dans des histoires de famille« , voilà comment il justifiait l’abandon de ce projet dans les colonnes du Parisien. C’est le mois de mai dernier qu’il avait en effet été approché pour ce beau projet : « J’ai eu la chance de le connaître, je l’aimais beaucoup, c’était une grande vedette et j’étais très flatté de cette demande » surtout que « Johnny était un type adorable, charmant. Il a eu dix vies, il me touchait beaucoup. Il avait un talent fou. J’ai dit banco. Ce sera une façon de lui rendre hommage« . Mais c’était sans compter la réaction de Laeticia Hallyday qui ne lui avait pas donné son accord.

C’est finalement Jalil Lespert qui a obtenu le feu vert. Et plus encore… Rappelons-le, l’acteur et réalisateur l’avait en effet contactée cet été pour lui proposer ce projet de téléfilm dédié à Johnny Hallyday. Il retracera la légende du rock depuis ses 18 ans jusqu’à la disparition du Taulier courant décembre 2017.

L’avis bien tranché de Laura Smet.


En phase d’écriture, le téléfilm n’a pas encore jusque-là trouvé l’interprète idéal de Johnny Hallyday. C’est là qu’ils ont fait connaissance et commencer à se nourrir d’amour l’un pour l’autre. « Laura ( Smet, NDLR) ne félicitera rien concernant le long-métrage consacré à son père« , admettait Dominique Besnehard (parrain de Laura Smet, NDLR) dans les colonnes du Parisien ce 19 février dernier.