L’amour est dans le pré est un programme regorgé de scènes pour le moins émouvantes. Ce candidat star de l’émission de dating-champêtre a pour cette fois touché bien des cœurs avec son histoire. Il a, en effet, était à deux doigts de mourir.

Si L’Amour est dans le pré est tant appréciée des téléspectateurs, c’est parce que c’est une émission de télé-réalité qui a toujours eu le don d’en surprendre plus d’un tant les émotions ne manquent jamais d’être au rendez-vous.

L’Amour est dans le pré continue à faire autant l’unanimité tant des séquences émotives sont au rendez-vous.


Le programme de Karine Le Marchand est l’occasion pour les agriculteurs et agricultrices de profiter d’une forte visibilité étant donné que des millions de personnes suivent l’émission de M6. Ce qui fait le sel du programme c’est surtout que les candidats s’y dévoile comme jamais et mettent à nu leurs sentiments les plus purs.

Vincent Peillon, candidat star de cette nouvelle saison, livre un récit très glaçant.


En témoigne l’exceptionnelle histoire de Vincent Peillon, un homme politique qui fût d’antan soit quelques années plus tôt, ministre de l’éducation nationale. Ce candidat a fait des terribles révélations qui ont eu le don de glacer le sang du public tant ce qu’il a vécu a été horrible.

Vincent Peillon a en effet, il y a peu fait face une rupture d’anévrisme l’ayant plongé pendant plusieurs semaines dans un coma. Il faut savoir que le candidat était tout de même un terrain à risque étant donné qu’il fumait et pesait dans les 160 kilos. Il n’aspire aujourd’hui qu’à une chose: c’est de vivre sa vie à fond. Il a décidé de prendre sa vie en main et révèle son désir à vouloir être père.

Depuis son accident d’anévrysme, Vincent Peillon adopte un tout autre mode de vie et fait attention à sa ligne. Cette épreuve lui a carrément donné une autre vision de la vie. Espérons tous que ce candidat puisse rencontrer son âme sœur lors de cette aventure cathodique puisque cela n’est pas toujours si évident. Il faut savoir que les candidats ne repartent pas toujours à deux.