Bien que Laeticia Hallyday et Laura Smet ne s’entendent pas entre elles, elles n’ont pas pu pour autant rester de marbre devant cette terrible évènement qui les a touchés toutes deux. La veuve de Johnny Hallyday se dit même « glacée » pendant que la comédienne de 37 ans en éprouve le même sentiment. On vous raconte tout sur tout.

Laeticia Hallyday et Laura Smet sont toutes deux dévastées par ce tragique évènement ! Au-delà de l’éternel conflit existant entre toutes deux, elles arrivent tout de même dans de telles circonstances à être d’accord sur un point et partagent le même sentiment vis-à-vis de la terrible situation qui fait déjà le buzz sur la Toile.

« Il me glace le sang ».


Laeticia Hallyday a certainement déjà tourné la page. Elle qui vit à l’heure actuelle un amour sans ombrage aux côtés de Jalil Lespert. Comme en témoigne la dernière petite vidéo de leur moment de complicité postée ce dimanche 14 février sur Instagram. Un tableau idyllique qui s’est vu très vite noirci par une terrible agression. Ce que Laeticia Hallyday n’a pas manqué de partager story de son Instagram.

Il s’agit en effet de l’histoire d’une certaine Amélie Challeat. Il faut savoir qu’à l’instar de sa belle-mère, Laura Smet en a fait de même. “Le témoignage d’Amélie est poignant, il me glace le sang. Force et courage, nous vous envoyons beaucoup d’amour et tout notre soutien“, avait fait mention Laeticia Hallyday.

Témoignage glaçant d’une jeune mère.


Nous sommes en 2021. Mardi 10 février je me suis faite agresser par un voisin en revenant de l’hôpital avec mon bébé né extrême prématurée(…). Un voisin riche qui n’a pas supporté que je laisse la voiture 5 min devant la porte de l’immeuble pour rentrer mon bébé en poussette(…) par moins 5 degrés et de la neige partout.(…) Il m’a hurlé dessus en me disant qu’il fallait que je la gare ailleurs. Je lui ai dit de nous laisser tranquille, qu’on en avait pour quelques minutes, qu’on revenait de l’hôpital, que j’avais appris la mort de ma mère la veille. J’ai continué à avancer pour rentrer chez moi. (…) Il a envoyé son poing, de toutes ses forces, dans mon visage. Je suis tombée par terre et j’ai perdu connaissance un bref instant ».