C’est le grand amour entre Laeticia Hallyday et Jalil Lespert. Si tous pense que rien ne pourrait entraver cette belle romance, ce n’est malheureusement pas le cas. Le cœur déchiré, la veuve de Johnny Hallyday se confie sur Instagram.

Laeticia Hallyday et Jalil Lespert filent le parfait amour depuis cet été. Ne pouvant plus vivre l’un sans l’autre, la veuve du Taulier et l’ex de Sonia Rolland ont décidé de franchir un nouveau cap de leur relation.

Laeticia Hallyday et Jalil Lespert investissent dans un bien commun.


Ils viennent tout juste d’emménager ensemble à Los Angeles dans le quartier très huppé de Brentwood, sur Bonhill Road. Une villa où ils ne risqueront pas d’être à l’étroit avec les 800 mètres carrés de surface habitable.

Si un sombre nuage vient de noircir leur beau quotidien idyllique, ce n’est en rien pour un problème de couple comme ceux qu’elle avait l’habitude d’avoir avec Pascal Balland. Que ses fans se rassurent, tout se passe très bien avec Jalil Lespert et cela n’est pas prêt de s’arrêter maintenant qu’ils vivent ensemble.

Le visage tuméfié…


C’est pour une toute autre raison que Laeticia Hallyday a aujourd’hui le cœur déchiré… C’est à cause d’une certaine Amélie Challeat, une mère de famille qui fût victime d’une violence insoutenable.

Il s’agit d’une influenceuse avec près de 64 000 followers. Elle avait le samedi 13 février 2021 publié un cliché où elle s’affichait le visage tuméfié avec son bébé dans les bras. Elle y raconte le récit glaçant de la terrible agression que son voisin lui avait fait subir. L’homme en question ne supportait pas de la voir garer devant sa propriété et pour lui prouver son mécontentement, il lui a sans vergogne porté la main dessus. Il lui avait asséné un brusque coup de poing à son visage. « Je suis tombée par terre et j’ai perdu connaissance un bref instant« , confiait-elle.

« Je lui ai dit de nous laisser tranquille, qu’on en avait pour quelques minutes, qu’on revenait de l’hôpital, que j’avais appris la mort de ma mère la veille. J’ai continué à avancer pour rentrer chez moi« , racontait-elle. Des explications qui visiblement n’ont fait ni chaud ni froid au principal concerné.