Lady Diana reste présente dans les actualités. La maman des princes William et Harry enchaîne les polémiques plusieurs années après sa mort. Découvrez ce document inédit qui ne va pas plaire à Buckingham palace.

En effet, le nouveau projet de Netflix sur Lady Diana va certainement faire trembler les membres de la famille royale britannique. Il s’agit en fait d’une série de film documentaire centré sur les enregistrements effectués par la défunte princesse en personne. Cela remonte aux années 92. A l’époque, l’ex-femme du prince Charles a accordé une entrevue très ravageuse au célèbre journaliste Andrew Morton.

Il faut dire que le géant américain joue avec les nerfs de la famille royale britannique. Après la signature d’un partenariat avec Meghan Markle et Harry, Netflix s’apprête à tourner un nouveau film qui va fort probablement mettre de l’eau dans le gaz.

Les confidences CHOCS du cinéaste américain Tom Jennings


Selon un récent article du Daily Mail, les réalisateurs de The Crown sont déterminés à mettre sur pied ce nouveau projet. Et ils ne comptent pas filtrer les documents audios de Lady Di. A juste titre, Tom Jennings avait affirmé qu’il dispose de sept longues heures d’enregistrements. Ces derniers proviennent, confirmait la même source, de la fameuse interview qu’elle a donnée à l’incontournable biographe anglais, Andrew Morton.

Une partie de ses confidences ont été déjà révélés dans son livre intitulé Diana : Her True Story, paru la même année. “Il y a environ 140 histoires dont Diana parle au cours des sept heures”, déclarait à cet effet Tom Jennings. Des propos rapportés par le tabloïd britannique.

Ce geste désespéré de Lady Diana


Entre ces 140 histoires, l’une d’entre elles attire toute l’attention. Et c’est précisément ça qui va mener faire trembler la grande famille royale . Face au journaliste et écrivain, la princesse est revenue sur un épisode très sombre de sa vie.

Enceinte de son premier fils William, elle a tenté un geste désespéré : l’avortement. Autrement dit, elle voulait provoquer artificiellement une fausse couche en se précipitant dans les escaliers de leur domicile. A l’époque où elle parlait de cela en public pour la toute première fois, William et Harry avaient 9 et 7 ans.