Delphine Tellier et Jean-Pascal Lacoste vivent aujourd’hui un rêve éveillé. Ils prévoient ce mois de juin prochain franchir l’ultime étape. Dans la foulée, comme le confie sa future femme, ses relations avec sa belle-fille n’ont pas toujours été faciles.

Comme rapporté dans les colonnes de Gala, Jean-Pascal Lacoste et Delphine Tellier devront encore patienter un peu plus avant de passer à l’ultime étape. A cause du Covid-19, leur mariage s’est vu repousser pour 2022.

« Le mariage, et après le bébé  » !


Dans la foulée, le couple a aussi fait part de leur désir d’agrandir leur famille recomposée constituée notamment de Kylie et Maverick, enfants issus de la relation passée de Jean-Pascal Lacoste avec une certaine Jennifer. « C’est prévu (d’avoir un bébé) », précisaient-ils toujours dans Gala. « Mais on fait les choses dans l’ordre : d’abord la maison, puis il y aura le mariage, et après le bébé ! ».

Contrairement à sa belle idylle avec Jean-Pascal Lacoste depuis le début de leur rencontre, les relations avec sa belle-fille sont quelques peu, complexées. Toutefois, « C’est une belle-mère exceptionnelle. Heureusement qu’elle est là parce que je suis un peu un papa branleur« , confiait Jean-Pascal Lacoste au magazine Public en décembre dernier.

Si la demi-sœur de Sylvie Tellier est parvenue aujourd’hui à bien s’entendre avec ses beaux-enfants notamment la petite Kylie, ça n’a pas toujours été le cas.

En se prêtant à une séance de questions-réponses en story Instagram, Delphine Tellier de confier : « Au début, Kylie croyait que j’allais lui voler son père. Pour ensuite en venir au petit-frère : « Et Mav était petit, il ne comprenait pas vraiment la situation« .

Delphine Tellier joue  » un rôle d’intermédiaire, de bonne copine mais avec des limites et des règles à respecter » !


« Finalement à force de parler et de patience, assure-t-elle, les choses se sont faites naturellement. J’ai toujours dis que je ne voulais pas prendre la place de leur mère, une maman reste une maman, on en a qu’une ! », rajoute-t-elle.

Delphine Tellier assure jouer « J’essaie au maximum d’être une confidente, c’est important qu’elle sache que si elle a besoin, elle peut me parler. Parfois, il y a des choses qu’on a peur de dire aux parents. Je suis son intermédiaire. »