La polémique ne cesse d’enfler autour de Jean-Luc Reichmann. L’animateur vedette des 12 Coups de midi fait de nouveau scandale après sa dernière blague de mauvais goût. Les internautes en sont indignés.

Le jeu de Jean-Luc Reichmann fait de plus en plus parler de lui. Ces derniers mois, il essuie polémique sur polémique. Et cela ne semble pas prêt d’en finir. Animant depuis près d’une décennie la célèbre et populaire émission Les 12 coups de midi diffusé sur TF1, le compagnon de Nathalie Lecoultre est devenue l’une des figures emblématiques du PAF.

Jean-Luc Reichmann fait de nouveau polémique.


Avec le sens de l’humour, son légendaire générosité et surtout son franc-parler, l’animateur a su conquérir le cœur de son public. Dernièrement les choses semblent avoir pris une autre tournure. Il commence visiblement à indigner une bonne partie des internautes. Sans compter le fait qu’il est fustigé à mort pour privilégier ses champions de midi, sa dernière publication n’arrange en rien sa situation. S’il n’a cherché qu’à amuser la Toile, c’est raté !

Habitué à enchaîner les blagues sur le plateau de son programme de la mi-journée, Jean-Luc Reichmann ne manque pas non plus de faire étalage de ses talents de comiques sur les réseaux sociaux. Si ses abonnés apprécient le plus souvent son humour, certains d’entre eux s’en sont offusqués notamment la dernière blague de Jean-Luc Reichmann sur Xavier Dupont de Ligonnès.

Il a en effet posté une photo-montage de l’homme inculpé et recherché depuis maintenant près d’une décennie pour le meurtre de toute sa famille, avec le casque d’un des Daft Punk dans les mains avec en intitulé : « Xavier Dupont de Ligonnès quitte Daft Punk« .

 » Du respect pour les victimes de cet homme. »


C’est en quelque sorte un clin d’œil au fait que les membres du fameux duo, ayant récemment annoncé leur séparation au bout de 28 ans de collaboration, se dissimulaient toujours sous leurs masques de robots.

Le papa de six enfants de s’attirer alors les foudres des internautes. Peut-on lire dans le fil des commentaires : « Mais ça va pas bien là… » ou encore « Du respect pour les victimes de cet homme. », peut-on lire.